COLOMBIE ( Juin 2010 )

(Sources : www.telesurtv.net / www.rebelion.org )
Colombie : Elections présidentielles.
Le premier tour a eu lieu le 30 mai, Le candidat du parti gouvernemental, Juan Manuel Santos, héritier politique de Alvaro Uribe, a obtenu 46,58 % des voix et Antanas Mockus, du Parti Vert, 21,47 %. Second tour le 20 juin. Mockus, mathématicien et philosophe d’origine lituanienne,  a effectué deux mandats comme maire de la capitale Bogotá où ses initiatives sociales étaient appréciées. Santos a été ministre de la Défense. Les deux candidats promettent de maintenir la lutte contre la guerilla, le  narcotrafic, le chômage, et d’impulser des réformes sociales pour réduire les profondes inégalités de ce pays de 44 millions d’habitants, exportateur de pétrole, charbon, café et fleurs.
Un ex-chef du Département Administratif de Sécurité, sorti de l’engrenage où il travaillait, s’est exprimé longuement sur les liens entre certains hommes politiques et le narcotrafic. Depuis 1999, les Autodéfenses Unies de Colombie ( AUC ) qui regroupent paramilitaires et groupes de narcotrafiquants, ont fait des alliances avec des politiciens traditionnels qui leur ont permis, par exemple, de s’emparer de 40 % des sièges du Congrès lors des législatives de 2002.… “ La Colombie continuera, soumise à la narcopolitique, au milieu de scandales qui n’en finissent pas, et de  la découverte de fosses communes avec des milliers de corps de paysans assassinés par l’armée et les paramilitaires, avec au moins cent mille disparus, avec des inégalités sociales criantes, avec une police accusée de corruption et de harcèlement des opposants, des magistrats et journalistes… ”

Colombie encore : La mort BIO ( au moins une bonne nouvelle ! )
On l’a annoncé comme si on faisait une faveur aux Colombiens et à leurs terres. Non, ce n’est pas une réforme agraire qui favoriserait le paysan. Il ne s’agit pas non plus de donner du travail aux 5 millions de personnes qui se couchent sans manger. Ni que l’armée et les paramilitaires cessent d’assassiner des innocents, ou que l’on veuille négocier avec la guerilla pour arrêter  la guerre. Rien de tout cela : la  nouvelle sensationnelle, c’est que les Forces Armées se mettent à la mode mondiale avec le BIO, le VERT, l’ECOLOGIQUE ! L’Industrie militaire, Indumil, vient d’annoncer qu’elle est en train de perfectionner les bombes “ intelligentes ” de 500 livres, déjà fabriquées en Colombie sous technologie israélienne et états-unienne. Comme le disent les Forces Armées, l’innovation est qu’elles seront “ écologiques ”, étant produites avec des “ explosifs biodégradables, qui cherchent à protéger la population civile des attaques indiscriminées et des accidents ”. Ecoutons le quotidien El Tiempo : “ Les bombes que fabrique Indumil, outre qu’elles garantissent une meilleure précision, ont une composante écologico-humanitaire. En collaboration avec plusieurs universités, on travaille à l’élaboration d’explosifs “ biodégradables ”. La dimension écologico-humanitaire, c’est que celles qui n’explosent pas “ perdent leur puissance avec le temps, ce qui évite des risques  pour la population civile et les combattants ”. On ne précise pas quelle sera l’action “ bio ” ni “ écolo ” sur les corps déchiquetés par les bombes qui explosent !

Et devant les bombes “ vertes ” et “ intelligentes ” certaines questions demeurent sans réponse :  combien de centaines de milliers de paysans sont morts sous les bombes “ non-intelligentes ” lancées depuis 1964, quand on décida d’en finir avec les guérillas par la voie militaire ? Combien de milliers de km2 de terres sont restés pollués par les produits toxiques de ces explosifs ? Quand l’Etat colombien commencera-t-il à investir dans le logement, la santé, l’éducation, le maïs,  et tout ce qui génère la vie et la paix, …que ce soit de manière écologique ou traditionnelle ?…

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *