Réunion du 20 septembre 2011: compte-rendu et nouvelles de nos projets

1.Bilan tournée Canto Sur.
Le groupe de sept musiciens a été accueilli à Belfort, Besançon, Dole, Arbois, St-Amour puis dans la région lyonnaise. Il a rencontré partout un accueil enthousiaste.
En Allemagne où il est très connu, il a fait 40 interventions (concerts et scolaires) . La recette totale s’élève à 31 000 Euros. Nous devons recevoir le détail de l’utilisation de ces fonds en Bolivie.

2. L’association mexicaine ERRAC.
ERRAC sollicite en urgence une somme de 2350 Euros  pour l’achat d’une nouvellle camionnette, l’autre étant hors d’usage vu l’état des chemins. Sans ce véhicule, le personnel d’ERRAC ne peut plus intervenir dans les différents lieux des projets. Cet achat sera co-financé par les partenaires du jumelage Panticosa ( Espagne)-Angoulins (17), l’association AFC-Amérique Latine (17) et le CALJ.

3. Fête de la Courge.
Cette fête,  organisée par Adapemont, aura lieu à Arinthod le samedi 23 octobre. Les associations sont invitées à participer par des stands d’expo-vente sous les Arcades de 10h à 18h. Le CALJ présentera un stand d’artisanat.4. Festival de ciné Latino à LONS, salle Renoir (pour cette année encore MJC)
Le programme complet vous sera adressé après notre prochaine réunion du 18 octobre. Les films choisis :
Première semaine : Même la pluie (Mexique-Espagne-Bolivie) – Abel ( Mexique) – L’œil invisible (Argentine)
Deuxième semaine : Chico et Rita (Cuba-Espagne) – Mal día para pescar (Uruguay-Espagne) – Octubre (Pérou)
Ciné-débat : Les Héritiers ( Mexique)
Présentation par l’ingénieur Alain Malatrait du projet d’adduction d’eau à Tuni (Bolivie).

5. Marché de Noël.
Il aura lieu le samedi 3 décembre au Puits Salé comme l’an dernier. Cette date coïncide avec  celle du Téléthon, ce que nous avions évité jusqu’ici, mais cette année les autres réservations de la salle du Puits Salé ne nous ont pas laissé le choix. Nous ne pourrons donc pas participer au Téléthon en tant qu’association.

DES NOUVELLES DE NOS PROJETS ET PARTENAIRES

  •  Solidarité NICARAGUA : Centre Préscolaire Joël Fieux

Lettre de Amada Ramirez, directrice, juillet 2011.

“ Finalement nous avons eu 237 inscriptions d’enfants qui sont répartis ainsi : une classe avec 41 enfants de 3 ans ; deux autres avec 40 enfants chacune ; une classe avec 36 enfants de 4 ans ; une autre avec 40 ; et une classe avec 40 enfants de 5-6 ans. Nous sommes douze enseignantes et cinq personnes auxiliaires qui se répartissent dans les six salles pour apporter leur aide. Les enfants sont serrés, mais nous sommes contentes que les parents aient choisi notre centre.
Il existe un Comité d’Alimentation qui gère le repas quotidien des enfants et les questions d’hygiène. Ce comité doit s’assurer que tous les enfants reçoivent un repas.
Le Ministère de l’Education (MINED) met en œuvre le Programme intégral de Nutrition Scolaire (PINE)* et une distribution alimentaire est effectuée à intervalles réguliers pour chaque établissement. Au cours de la première distribution, notre école a reçu 600 livres de riz, 600 de céréales, 450 de frijoles (haricots rouges), 700 de maïs, et 73 litres d’huile. Des parents d’élèves emportent les produits chez eux pour les cuisiner, enrichir le menu, et ils font cela bénévolement.
Ici il y a un petit kiosque où nous pouvons faire des photocopies à 1 cordoba. Le kiosque nous accorde 20 cordobas par jour, aussi comme nous n’avons ni ordinateur ni photocopieur à l’école, et que la délégation municipale de l’éducation nous demande parfois des photocopies, nous les faisons dans ce kiosque. C’est une petite aide supplémentaire. …”
* Le programme PINE a été sélectionné par la FAO parmi les 4 meilleurs du monde car il comprend les quatre phases  qui assurent la sécurité alimentaire (distribution d’aliments – mise en place de potagers scolaires- critères de sécurité alimentaire – participation de la communauté au programme)

  • Solidarité MEXIQUE: ERRAC

Le dernier rapport d’activité de l’association ERRAC concerne les initiatives de développement des paysannes dans l’Etat de Hidalgo, où la moitié de la population (1 173 000 habitants) vit dans des communautés rurales et indigènes, dispersées et  très isolées.
ERRAC avait travaillé avec une vingtaine de hameaux. Le projet terminé, cinq groupes de femmes ont rappelé ERRAC pour les aider à commercialiser  leurs produits basés sur la flore locale. Ce projet s’adresse à une centaine de familles soit au total 500 personnes. Les bénéficiaires indirects seront environ 1500.
L’objectif du projet est d’abord de renforcer la formation :
•    Formation de six animatrices qui agiront auprès des groupes  de femmes et de jeunes dans les hameaux. Les participantes réaliseront un diagnostic communautaire sur l’état social et économique des familles et des jeunes, puis élaboreront un plan d’action pour améliorer les conditions de vie familiale, communautaire et scolaire.
•    Formation d’agents commerciaux. Chaque groupe élira deux agents commerciaux qui seront chargés des contrôles de ventes et de services aux clients. Ils calculeront le coût de la commercialisation et actualiseront le prix des produits. Ils seront chargés de la présentation et de la conception d’emballages pratiques et attirants.
•    Education écologique. Les groupes réaliseront un diagnostic des ressources naturelles du point de vue de leur évolution et des soins de conservation.
•    Formation des groupes d’épargne, chacun ayant ses dirigeants et son règlement.

 

  • Solidarité NICARAGUA avec l’association ESTELI-Solidarité.

L’association a tenu son Assemblée Générale le 18 juin dernier. A cette date elle comptait 122 adhérents, presque tous issus du groupe de correspondants de Jean Loison. L’association nicaraguayenne partenaire  » San Juan Bautista  » venait d’être agréée par l’Assemblée Nationale du Nicaragua. Elle est animée par des personnes qui travaillent avec Jean Loison .

Activité de l’association depuis sa création:
Les étudiants de première année de l’Institut national des Télécommunications d’Évry apportent leur concours depuis 12 ans à l’œuvre deJean Loison en participant à la construction des maisons pendant leurs vacances d’été avec l’argent qu’ils se sont procuré au cours de l’année dont les montants sont loin d’être négligeables : 11000 € en 2010, 12000 € pour 2011, ce qui permet de construire 5 à 6 maisons. Des contacts fructueux ont été pris avec des anciens élèves de cet Institut qui ont participé à cette action au cours d’une précédente année et qui désirent s’impliquer à nouveau dans des actions au Nicaragua. Ils ont déjà préparé un logo et un site internet pour l’association et établi un projet d’action qui va être présenté à l’Assemblée.
Des contacts ont été pris également avec des associations ou des groupes plus ou moins informels dont un ou plusieurs membres sont au nombre des correspondants et amis de Jean Loison et souvent à celui des donateurs.
L’association s’interroge sur la constitution d’un éventuel  » réseau  Nica  » à partir de ces contacts.
Dès sa création, l’association a demandé son habilitation à délivrer des reçus fiscaux. Cette habilitation lui a été refusée le 10 mai dernier. Le Conseil d’administration a décidé de déposer un recours de cette décision surprenante. Les dons destinés au financement de l’œuvre de Jean Loison peuvent néanmoins être adressés à l’association ou continuer à être envoyés au CEFAL qui délivre des reçus fiscaux.

Bilan de l’action au Nicaragua en 2010 (présenté par le président):
Le dispensaire a continué à fonctionner à plein régime en recevant 4 456 patients et a même agrandi ses locaux. 16 maisons ont été construites : 8 de 6×7 m (la taille habituelle), 6 plus petites de 6×5 m et 2 de 9,5×3,5 m, une taille particulière tenant compte des dimensions du terrain disponible. Il a été délivré 18 bourses aux élèves infirmiers/ères de l’école de La Trinidad.
Le coût total de ces réalisations s’élève à 69 000 €; une partie de cette somme – 16 600 € – a été couverte par les bénéficiaires des maisons auxquels est demandé, pour une raison de dignité, de contribuer financièrement, à la mesure de leur moyen, à la construction, et par les patients du dispensaire qui sont invités à payer, s’ils le peuvent, tout ou partie des médicaments qui leur sont distribués.

Projets (présentés par Marc Décombas):
Marc Décombas précise qu’il a participé il y a deux ans à l’action menée au Nicaragua par les élèves de l’Institut des Télécommunications d’Evry et qu’il en a retiré, non seulement un excellent souvenir empreint de quelques émotions,  mais aussi l’envie d’y développer de nouvelles actions en faveur des pauvres de ce pays. Il expose que de nombreuses écoles d’ingénieurs ont inscrit dans leur programme de formation des stages à l’étranger qui n’ont
pas toujours été suivis d’effets. Lui-même et plusieurs de ses amis
étudiants ou anciens étudiants, ont donc pensé qu’il serait intéressant de présenter à ces écoles ce qui se fait depuis de nombreuses années au Nicaragua, actions auxquelles participent les élèves de l’Institut des Télécommunications d’Evry et qui sont conduites et soutenues par deux structures associatives partenaires, San Juan Bautista au Nicaragua et Esteli Solidarité en France. Plusieurs de ces écoles  pourraient ainsi décider de choisir ce projet nicaraguayen pour leurs stages à l’étranger.
Des contacts avec ces écoles ont été pris et déjà plusieurs d’entre elles se sont déclarées très favorables à ce projet. Ils seront poursuivis dans les prochains mois. Il se constitue donc un réseau à partir duquel les actions menées au Nicaragua pourront se renforcer et se développer.
L’assemblée unanime applaudit à ce projet et encourage très vivement ceux qui l’ont lancé de poursuivre dans cette voie.

Ce contenu a été publié dans Les comptes-rendus, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *