PARAGUAY : Résistance au coup d’Etat. (septembre 2012)

(www.adital.org.br , et Comité pour l’annulation de la Dette du Tiers-Monde, CADTM)

 Durant deux jours, des mouvements sociaux et des personnes opposés au coup d’Etat qui évinça Fernando Lugo du pouvoir fin juin, se sont réunis dans le forum social « Paraguay Resiste ». Des centaines de délégués de différentes parties du pays étaient présents. Ils élaborèrent une déclaration qui annonce fermement leur volonté de « maintenir la résistance, l’unité entre eux, et rétablir l’ordre démocratique en récupérant le pouvoir « .

Leur analyse des évènements  se résume ainsi :

« Le coup d’Etat a été fomenté par les partis politiques, les représentants de l’oligarchie, les médias, les multinationales.  Il bénéficie aux intérêts économiques des multinationales qui favorisent l’expulsion des communautés, les dégâts irréversibles dans l’environnement, la reddition du patrimoine énergétique à  l’entreprise Río Tinto Alcán ( ou RTA) , la libération des semences transgéniques, l’avancée de l’agro-négoce, les licenciements et l’interruption de programmes sociaux, ce qui favorise la perte de la souveraineté paraguayenne.… »

Après le coup d’Etat parlementaire, l’ambassadeur du Canada,  – pays où RTA a son siège -, fut le troisième ambassadeur, après le Vatican et l’Allemagne,  à rendre visite à Federido Franco pour le féliciter. Auparavant Franco s’était rendu au Canada pour connaitre cette multinationale, et dans son premier discours il déclara que l’électricité du Paraguay devrait être confiée à cette grande entreprise. Par son ambassade de Buenos Aires active au Paraguay, le gouvernement canadien avait réalisé depuis 2009 un intense lobbying en faveur de l’entreprise extractive et électro-intensive Río Tinto Alcan(*)

 

             Le coup d’Etat produit en outre la croissance et le renforcement des 3% de la population la plus riche du pays qui dispose de 85 % des terres, de 90 % des médias, de 70 % des chaînes de supermarchés  et de 80%  de l’importation d’aliments, boissons, semences transgéniques.  Tout ceci bénéficie au modèle de l’agro-négoce capitaliste au détriment de l’agriculture familiale, paysanne et indigène. Les citoyens continueront d’être des consommateurs dépendants.

 

Le Paraguay a été suspendu de l’UNASUR et du MERCOSUR après le coup d’Etat : cette décision a été prononcée non pas contre le peuple paraguayen mais contre  les usurpateurs du pouvoir. Ce coup d’Etat a rompu le processus démocratique, ce qui constitue une menace pour toute la région : ce qui est survenu au Honduras en 2009 risque de se répéter ici, avec la criminalisation des luttes sociales et les assassinats de militants.

 

(*) Río Tinto Alcan ou RTA :

 

C’est la deuxième multinationale du monde en exploitation minière. elle travaille l’aluminium en trois étapes : la première, très polluante, consiste à convertir la bauxite en alumine. La seconde étape, qui concernerait le Paraguay, utilise l’électricité pour transformer l’alumine en aluminium. Et une troisième étape se déroulant au Brésil travaille l’aluminium  pour ses divers usages.

 

L’inconvénient de l’installation de RTA au Paraguay, avec un contrat allant jusqu’en 2035,  serait triple :

Elle consommerait autant d’électricité que toutes les fabriques fonctionnant actuellement au Paraguay. Le pays devrait nécessairement vendre son électricité à RTA, il n’aurait plus d’électricité disponible  pour installer de nouvelles industries, et ce pendant la durée du contrat. Or le Paraguay est un pays agro-exportateur et a besoin de donner une valeur ajoutée à ses matières premières.

L’énorme quantité d’électricité devrait être subventionnée, ce qui retomberait sur les usagers paraguayens.

 

Et enfin, une fois terminées les constructions nécessaires à son installation, RTA ne créerait que 1250 emplois ( l’industrie nationale en génère plus de 322 000.)Le peuple paraguayen a donc bien des préoccupations car il ne s’attend pas à ce que Federico Franco le consulte pour permettre la mise en œuvre de ce projet.

 

Quant au respect des droits des travailleurs, RTA, présente sur les 5 continents, est l’objet de lourdes dénonciations : en Papouasie Nouvelle-Guinée, l’entreprise fut accusée en 1980 d’avoir provoqué un soulèvement armé qui entraina le recours aux forces militaires et engendra des milliers de morts.

Puis de 1988 à 1997, elle fut accusée d’avoir conspiré pour imposer un blocus qui entraîna la mort de dix mille civils. L’affaire est actuellement devant la Cour des Etats-Unis.

Un journaliste paraguayen rappelle aussi l’appui de RTA au régime raciste d’Afrique du Sud.

 

Le gouvernement norvégien a mis RTA sur une liste noire pour avoir porté atteinte aux Droits de l’Homme et à l’environnement.  Pour des raisons similaires, RTA pourrait être retirée des sponsors des Jeux Olympiques…

 

**************************************************************************

 

PARAGUAY  –  Brèves.

 

1.Dans la région de Saltos de Guairá, les paysans venus de plusieurs régions du pays, avaient installé 500 tentes pour occuper les terrains d’une hacienda. Après l’expulsion par la police, ils réclamèrent une négociation avec le gouvernement. Federico Franco promit de leur acheter des terres provenant de grandes propriétés inexploitées et de les leur remettre ; toutefois les paysans devaient présenter une requête formelle et s’engager à ne pas entreprendre de nouvelles occupations de terres jusqu’à cette opération.

 

2. Le Ministre de la Santé paraguayen vient d’autoriser l’utilisation du maïs VT Triple Pro de Monsanto. Les paysans disent : « Nous pourrions nous déclarer en résistance et reproduire le maïs d’origine, mais pour cela il faudrait que la semence transgénique n’entre pas dans la communauté, car elle va contaminer l’autre. C’est une tragédie de plus pour notre peuple « .

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *