VENEZUELA : Lettre de Adolfo Pérez Esquivel au Président Chávez

(novembre 2012) – (www.adital.org.br)

Après la victoire électorale de Hugo Chávez, le Prix Nobel de la Paix Adolfo Pérez Esquivel lui adresse la lettre suivante :

 Señor Président de la République Bolivarienne du Venezuela Commandant Hugo Chávez Frías,

Reçois le salut fraternel de Paix et Bien pour toi-même et pour le peuple vénézuélien.
Que Dieu te donne force et espérance pour poursuivre ta décision d’édifier avec le peuple un pays libre et souverain dans l’unité continentale de sociétés plus justes et plus fraternelles.
Nous suivons de près les changements profonds que le peuple vénézuélien accomplit pour rendre possible le rêve de nos libérateurs de la Grande Patrie.
Au cours du temps, notre continent a été sous la domination économique, politique et culturelle des grands intérêts hégémoniques dirigés par les gouvernants successifs des Etats-Unis, mais au cours des dernières décennies les gouvernements sociaux émergents ont  ouvert de nouvelles perspectives et de nouveaux espoirs dans la lutte pour la souveraineté de nos peuples afin de surmonter la pauvreté, la faim, la marginalité et la dépendance. Une lutte décisive qui suppose de grands efforts  pour faire front à ceux qui prétendent continuer avec les privilèges de quelques-uns au détriment des majorités.
Le gouvernement que tu présides au Venezuela a réussi à renforcer la construction démocratique participative grâce à plus d’éducation, plus de santé et de travail, ce qui était refusé à une grande partie de la population. Il a récupéré aussi les ressources naturelles qui appartiennent au peuple et a diversifié l’économie pour que ce pays ne dépende pas uniquement du pétrole.
Le 7 octobre le peuple vénézuélien exerce à nouveau son droit de voter démocratiquement, de choisir la voie à suivre et de savoir quel pays il veut et où il va. C’est un autre pas décisif pour approfondir les conquêtes sociales que ton gouvernement mène à bien.

Depuis l’Amérique Latine nous t’accompagnons  solidairement et nous espérons que le peuple répondra aux défis et aux espérances des acquis et qu’il avancera sur le chemin démocratique de la souveraineté, de l’indépendance économique et de la justice sociale.

Reçois un grand abrazo d’un frère latino-américain, qui te souhaite ainsi qu’au peuple vénézuélien beaucoup de force et d’espérance.

 

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *