Brèves ( décembre 2012)

EQUATEUR  (www.fenacle.org.ec)
Face à la pression des consommateurs et des travailleurs , le gouvernement équatorien, – le plus grand exportateur mondial de bananes -, annonce une réforme du droit du travail qui devrait améliorer les conditions de travail dans l’industrie équatorienne : les employeurs auront désormais six mois pour enregistrer leurs employé(e)s à la sécurité sociale sous peine d’amendes. Les droits pour l’allaitement et la garde d’enfants pour les mères qui travaillent seront étendus. Les entreprises qui emploient plus de 50 personnes devront fournir des services de gardes d’enfants sur le lieu de travail. Des règles plus strictes concernant l’épandage aérien de pesticides  seront appliquées, afin que les pulvérisations n’aient pas lieu à moins de 200m des  habitations et des cours d’eau, ni aux heures où les travailleurs sont dans les plantations.

BRESIL (www.noticiasaliadas.org)
La présidente Dilma Rousseff a opposé son veto à neuf articles du Code Forestier approuvé par l’Assemblée (voir nos infos de  juin dernier) et qui favorisait les secteurs « ruralistes »(liés au commerce agro-forestier). Elle s’oppose notamment à la réduction de  moitié de  la frange que toute propriété doit laisser arborée en marge des cours d’eau, ainsi qu’à la diminution du pourcentage de propriété rurale qui ne peut être déboisée.

CUBA (www.noticiasaliadas.org)
Le gouvernement cubain a annoncé le 16 octobre la flexibilisation des normes migratoires pour ses citoyens, incluant l’élimination du permis de sortie du territoire, en vigueur depuis les années 60. L’exigence de posséder une lettre d’invitation est également supprimée, et le délai maximum de séjour à l’étranger est porté de onze mois à deux ans. Toutefois cette ouverture n’inclut pas les fonctionnaires gouvernementaux, les professionnels universitaires, médecins, techniciens spécialisés,  et sportifs de haut  niveau, qui restent obligés de présenter lettre d’invitation et autorisation de leurs chefs…

EL SALVADOR (www.noticiasaliadas.org)
2011 fut l’année la plus violente de la dernière décennie pour les femmes en El Salvador, avec 647 fémicides. Et de janvier à juillet 2012, la Police Nationale Civile annonçait encore 231 assassinats de femmes. Selon les Nations Unies, El Salvador est le pays du monde avec le plus fort taux de fémicides. Le Procureur Général pour la Défense des Droits Humains révèle que sur les 3624 fémicides commis entre 2001 et 2012, seulement 22 responsables ont été condamnés…

PARAGUAY (www.noticiasaliadas.org)
Le Ministère paraguayen de l’Agriculture et de l’Elevage a autorisé le 24 octobre l’utilisation commerciale de 4 variétés de maïs transgénique : VT Triple Pro et MON816, de Monsanto, BT11 de Syngenta et TC1507 de Dow Agrosciences. La mesure répond au décret signé en septembre par  le président de facto Federico Franco qui flexibilise l’exigence des études environnementales avant de libérer l’usage commercial d’organismes génétiquement modifiés. L’interdiction de cultures de soja transgénique a été levée en 2004 et actuellement presque trois millions d’hectares (7 % du territoire national) sont cultivés avec cette variété.

PEROU (www.rebelion.org)
Dans la basse vallée du río Piura, au nord du Pérou, la communauté paysanne de San Juan Bautista de Catacaos avait réussi à établir un modèle de production agricole en coopérative, modèle diversifié et nécessitant peu de facteurs de production extérieurs. Etant donné les conditions semi-arides de la région, l’utilisation précautionneuse de l’eau, respectant les limites écologiques, était d’une importance vitale pour la survie de la communauté. Cet impératif de gestion durable de l’eau fut tout simplement ignoré par une entreprise de l’agro-industrie qui s’était installée sur 1500 hectares de la région.
Pour produire des piments, des poivrons, des bananes écologiques, du sucre écologique, du riz, des oignons et des raisins qui nécessitaient une grande quantité d’eau, l’entreprise construisit une grande installation de pompage en un point stratégique du río Piura, ainsi que des canaux et des bassins artificiels fermés par des barbelés avec patrouilles de gardes armés. Chaque hectare irrigué par l’agro-industrie suppose la perte de trois hectares de terres productives de la communauté de Catacaos, autrefois florissante et affrontant à présent de grandes difficultés.

APRES « SANDY » (www.rebelion.org)
Après l’ouragan Sandy qui a éprouvé Cuba, le gouvernement bolivien a aussitôt décidé d’envoyer de l’aide humanitaire sous forme d’aliments et d’eau potable essentiellement., annonçant que ceci n’était qu’une modeste contribution comparée à la coopération désintéressée apportée par Cuba en Bolivie dans les domaines de la santé et de l’éducation. Par ailleurs, l’Association Bolivienne des Parents d’Etudiants Boursiers dans l’Ile de Cuba ( au nombre de cinq mille actuellement) a exprimé aussi sa sympathie et son appui. La majorité des pays latino-américains ont également manifesté leur soutien à Cuba ainsi qu’à Haïti, se félicitant mutuellement de la fraternité qui se manifeste entre eux  dans l’épreuve.

PARAGUAY (www.agenciapulsar.org)
Les prochaines élections présidentielles du Paraguay auront lieu en 2013. Le président de facto Federico Franco annonce qu’il contestera la possible candidature de Fernando Lugo, le président destitué. Il n’acceptera pas la présence d’une mission d’observateurs de l’UNASUR (Union des Nations Sud-américaines). Franco accuse Lugo d’une prétendue connivence avec cette entité sud-américaine (née à l’initiative de gouvernements progressistes). Selon Franco, Lugo chercherait, avec l’UNASUR, à exécuter un  plan pour délégitimer les prochaines élections.

NICARAGUA (www.elnuevodiario.com.ni  /  www.laprimerisima.com / www.envio.org.ni)
Il nous faudra attendre encore d’autres sources pour avoir une vue plus claire des résultats des élections municipales. Certes les chiffres sont là : le parti gouvernemental, – le Front Sandiniste de Libération Nationale -, qui dirigeait 109 municipalités en dirigera désormais 134, sur 153. Il aurait obtenu 76 % des suffrages. Le PLI (Parti Libéral Indépendant) auquel s’était rallié le MRS (Mouvement rénovateur sandiniste) pour exprimer son opposition, obtient  16 %  des  voix. Le PLC (Parti Libéral Constitutionnaliste ) en aurait 6% et les trois autres partis ont des résultats inférieurs à 1%. L’ambiance de ces élections a été rude parfois : des bagarres ont éclaté dans plusieurs localités, causant même 3 morts dont 2 à Ciudad Darío, où il fallut la police pour aller chercher les urnes. Une des causes principales du malaise est la crédibilité douteuse du Conseil Suprême Electoral, composé uniquement de sandinistes. Et une réalité est préoccupante : l’abstention serait de 57 %…

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *