Brèves (1) mars 2013

VENEZUELA – ETATS UNIS :  (www.rlp.com.ni)
Pour la 8ème année, c’est la solidarité du Venezuela qui tiendra chaud aux familles pauvres des Etats-Unis durant la mauvaise saison : une distribution de combustible pour chauffage bénéficiera à plus de cent mille familles de 25 Etats. La première aide de ce type eut lieu en 2005 après l’ouragan Katrina, sur l’initiative de l’ambassadeur venezuelien aux Etats-Unis, Bernardo Alvarez. Depuis, ce plan a bénéficié à plus de 1,7 million de personnes. Il a évolué en s’unissant au projet de Joseph Kennedy, président de Citizens Energy Corporation, entreprise énergétique sans but lucratif.
La valeur de ces donations annuelles de combustible est supérieure à 400 millions de dollars.
Joseph Kennedy, (fils aîné de Robert) rappelle qu’il a réuni les principales entreprises pétrolières des Etats Unis et d’autres pays producteurs de brut pour solliciter leur aide dans ce type d’effort.Toutes ont répondu par la négative, exceptée Citgo, partenaire de PDVSA (Pétroles du Venezuela), le président Chávez et le peuple venezuelien.

NICARAGUA – RUSSIE : (www.rlp.com.ni)
Le Nicaragua renforce ses projets de coopération avec la Russie. Après la réunion de la Commission intergouvernementale entre les deux pays, les autorités et chefs d’entreprises des deux pays décidèrent un approvisionnement en farine de blé  comme donation en 2013. La livraison se fera en quatre fois, à raison de 25 000 tonnes chaque fois, et débutera en mars.

AMERIQUE LATINE :  Journalistes victimes. (www.rlp.com.ni)
Selon la Fédération Latinoaméricaine du journalisme, en 2012, un total de 45 journalistes et professionnels de la presse ont été assassinés en Amérique Latine-Caraïbes. Les crimes se concentrent au Mexique (17), au Brésil (10), au Honduras (9), en Bolivie (4), en Colombie (2),en Argentine (1), en Equateur (1), et Haïti (1). Au Mexique et au Brésil, la majorité de  ces crimes serait le fait de bandes de  narcotrafiquants. Au Mexique, l’impunité pour les assassins de journalistes serait de 81 %. Le Mexique occupe le 3e rang mondial, après la Syrie et la Somalie, pour les assassinats de personnel de  la communication. Au Honduras, les motivations seraient politiques, vu que les assassinats de journalistes et de militants se sont accrus après le coup d’Etat qui renversa le président Manuel Zelaya en 2009.

COSTA RICA : non aux transgéniques.(www.adital.org.br)
Le 1er février dernier, la Salle Constitutionnelle a admis un recours présenté par différentes organisations qui durant des mois, se sont opposées avec ténacité à la demande de l’entreprise D&PL Semences Ltda (Monsanto) de semer 15 hectares de maïs transgénique dans la région de Guanacaste. La demande avait d’abord été reçue favorablement par la Commission Technique Nationale de Biosécurité, ( CNTBio), organisme gouvernemental.

Les organisations protestataires constituées de paysans écologistes, universitaires, mouvements sociaux, partis de gauche, etc. effectuèrent une marche de 200 km sur une semaine, en direction de la capitale, recueillant des signatures et diffusant  des  informations auprès de la population.
Le recours présenté à la Salle Constitutionnelle dénonçait l’inconstitutionnalité de trois articles du règlement de la Loi de Protection Phytosanitaire que la CNTBio avait utilisés pour approuver la demande de Monsanto.
Selon les associations, ces articles violent le droit constitutionnel à un environnement sain. Actuellement, l’approbation émise par CNTBio est donc suspendue jusqu’à la décision des magistrats. Un temps que les militants emploieront à sensibiliser la population. Pour le moment, sur les 81 municipalités que compte le pays, 26  se sont déjà déclarées « libres de transgéniques ».

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *