Brèves ( novembre 2013 )

PEROU :  La Commission Vérité et Réconciliation (CVR) avait produit il y a dix ans un rapport  sur les exactions commises par le groupe subversif Sendero Luminoso (Sentier Lumineux) durant les 20 ans du conflit armé qui débuta en 1980. Actuellement on constate peu d’avancées tenant compte des recommandations de la Commission pour promouvoir la vérité, la justice et la réconciliation. L’un des grands thèmes non résolus est la localisation des quinze mille disparus durant le conflit interne. On présume qu’ils auraient été ensevelis clandestinement dans plus de 4600 fosses communes. En dix ans le Ministère Public a retrouvé 2662 corps dont 1528 ont pu être identifiés par leurs familles…

VENEZUELA : 12 octobre, Journée de la Résistance Indigène. Cette date est commémorée en reconnaissance à la lutte pour la dignité et la diversité culturelle et humaine des peuples originaires de l’Amérique, après l’arrivée des Espagnols sur le continent. Les membres du gouvernement ratifièrent par des messages sur le réseau Twitter leur engagement auprès des peuples et cultures originaires. Ainsi le Ministre de l’Intérieur, de la Justice et de la Paix, Miguel Rodríguez Torres écrivit : « Nous célébrons avec fierté la Journée de la Résistance Indigène. …. Nous ratifions l’engagement de notre Révolution avec les Peuples Indigènes de notre Patrie pour continuer à garantir leurs droits. Notre Commandant nous a inculqué la fierté d’avoir du sang indigène dans nos veines et de le défendre avec générosité ». Après divers actes commémoratifs où la reconnaissance au Président Chávez fut maintes fois évoquée, une exposition fut inaugurée avec la participation de 25 artisans de plusieurs peuples originaires. Puis les Troisièmes Jeux Nationaux Indigènes se déroulèrent avec 800 athlètes originaires du pays qui se mesurèrent dans des disciplines sportives variées ; canotage, arc et flèche, sarbacane, natation, lutte libre, volleyball masculin et féminin, football… Un projet est né, celui de la création du MERCOSUR INDIGÈNE (Marché Commun du Sud), qui regroupera des mouvements sociaux et des représentants des peuples originaires.

HONDURAS : Elections générales. Le 24 novembre, les Honduriens iront aux urnes pour élire un nouveau président, trois vice-présidents, 128 députés au Congrès national et 20 au Parlement centro-américain ainsi que les responsables municipaux. Actuellement Xiomara Castro, compagne de Manuel Zelaya et candidate du parti LIBRE à la présidence, arrive en tête des sondages, suivie à dix points par le  nationaliste Juan Orlando Hernández. Elle fait connaitre son programme aux électeurs dans un périple qu’elle effectue dans tout le pays : « Nous sommes pour la réconciliation du peuple, pour la vérité et la démocratie… Dès notre arrivée à la présidence, nous allons affecter des crédits à faible taux d’intérêt, dynamiser l’économie, promouvoir l’investissement étranger pour générer des emplois en apportant aux chefs d’entreprises la sécurité juridique. »Sous le gouvernement de Zelaya, Xiomara, alors première dame, avait mis en œuvre le programme: « Réseau Solidaire » pour les familles défavorisées. Deux cent mille familles avaient pu en profiter. « Je m’engage à reprendre ce programme et à en faire bénéficier toutes les familles qui en ont besoin, sans distinction politique. En matière de sécurité elle affirme : « Le Honduras est aujourd’hui le pays le plus violent du monde. Le gouvernement actuel a échoué dans sa politique de sécurité. Ce que propose LIBRE c’est la police communautaire, proche du peuple, qui connait les habitants et que ceux-ci apprécient. » « Notre lutte constante pour changer le pays doit nous amener à une Assemblée Nationale Constituante pour donner la parole au peuple afin de décider des thèmes importants pour le futur du Honduras ».

EQUATEUR : Yasuni.La décision du président Rafael Correa, le 15 août, de permettre l’exploitation du pétrole dans le parc Yasuni, la plus grande zone protégée d’Equateur, fut durement critiquée par  les écologistes et les groupes indigènes  qui ont exigé qu’il se rétracte. Correa a fait marche arrière pour l’initiative Yasuni qui protégeait l’une des zones de grande biodiversité de la  planète en échange du paiement par la communauté internationale de la moitié de la valeur  du pétrole existant à Yasuni. Or le gouvernement équatorien n’a reçu que 1,3 millions de dollars soit 0,03 % des 3,6 milliards qu’il aurait dû recevoir. De là sa décision d’autoriser l’intervention de l’entreprise pétrolière d’Etat Petroamazonas sur 0,02 % des neuf cent quatre-vingt deux mille hectares du parc.

BRESIL : Souveraineté alimentaire. (Noticias Aliadas)
La journée nationale de lutte pour la souveraineté alimentaire, organisée par le Mouvement des Petits Agriculteurs (MPA) a réalisé des mobilisations dans 15 Etats brésiliens.L’objectif était de favoriser le dialogue avec la société sur la souveraineté alimentaire, c’est-à-dire la production et la commercialisation des denrées alimentaires locales, en lien avec la culture et le mode de vie du peuple, et loin des grands marchés du secteur Alimentation. Le 16 octobre à Juazeiro, Etat de Bahia, cinq mille personnes participèrent à une « audience populaire » pour débattre de l’inégalité et des problèmes économiques qui affligent le Nordeste. La production hydrique locale alimente régulièrement l’industrie de l’agronégoce tout en négligeant les communautés qui manquent d’eau potable pour leur usage quotidien.

Les multinationales Monsanto, Pepsico et Nestlé, propriétaires de grands secteurs du marché de l’alimentation, ont priorité pour obtenir des terres  afin d’y semer la matière  première de leurs produits. »Comme ces aliments se convertissent en marchandises, ce sont ces entreprises qui décident ce qu’on doit manger ou non, et qui mettent en péril la souveraineté alimentaire qui est fondamentale pour la qualité de vie des gens à la campagne et à la ville », déclare le coordinateur du MPA.

Deux groupes de réclamations se sont constitués : demander la limitation des entreprises étrangères dans les achats de terres, et promouvoir des politiques publiques pour inciter les petits producteurs à utiliser des semences d’origine, des intrants naturels et à appliquer les principes de l’agroécologie.

GUATEMALA : Femmes indigènes  et agro-écologie. (Noticias Aliadas)
Les femmes indigènes guatémaltèques qui ont perdu leur époux et/ou les membres de leur famille durant les 36 années de conflit armé du Guatemala ( 1960-96), se sont regroupées au sein de l’association CONAVIGUA, (Coordination Nationale des Veuves du Guatemala). Depuis des années, elles travaillent à la culture de produits biologiques.Au nord du pays, dans la région de Alta Verapaz, les femmes de plusieurs communautés rurales ont décidé de cultiver leurs aliments en utilisant uniquement des engrais organiques et des pesticides élaborées par elles-mêmes. Lucia, une dirigeante de CONAVIGUA, précise que cette activité agricole des femmes leur permet de nourrir leur famille et même d’obtenir un excédent. Beaucoup d’entre elles, qui ont commencé par un petit potager, sont maintenant en mesure de fournir des aliments au reste de leur communauté. Elles ont pris confiance en elles-mêmes et mettent en œuvre des actions d’alphabétisation et de santé physique et mentale

COLOMBIE, NICARAGUA, PANAMA… : Une mer convoitée…(N.A)
Le président colombien Juan Manuel Santos a assuré le 9 septembre qu’il ne sera pas possible d’appliquer la sentence de la Cour Internationale de Justice de La Haye, qui, en novembre 2012, concédait 75 000km2 de la mer des Caraïbes au Nicaragua, à moins que les deux pays négocient un traité limitrophe. Le président nicaraguayen Daniel Ortega accepta l’offre tout en exigeant de Santos le respect de la sentence. Le Panama, de son côté, s’impliqua dans le conflit en accusant le Nicaragua de vouloir s’approprier leur mer territoriale. Le président panaméen Ricardo Martinelli annonça le 11 septembre qu’il enverrait une lettre au secrétaire général des Nations Unies, avec la Colombie, le Costa Rica et la Jamaïque, pour dénoncer les intentions du Nicaragua d’étendre son domaine sur les eaux territoriales des autres nations !

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *