Brèves (décembre 2013)

NICARAGUA  (Envio)
Le 20 août, dans un hôtel de Managua, des représentants de groupes arrivèrent de tout le pays, et signèrent l’acte de constitution de l’Unité pour la République. Au bout de plusieurs mois de consultations, de méfiances mutuelles, de rivalités, le document concrétise l’engagement de dirigeants et représentants de 14 expressions de l’opposition politique et sociale au « gouvernement dictatorial de Ortega ». Jusqu’ici fragmentée et dispersée, l’opposition ne présentait pas un grand risque pour le dirigeant au moment des élections. L’épisode du Canal Interocéanique a-t-il été la goutte qui fait déborder le vase ?… Derrière  la table où fut signé l’acte constitutif de l’Unité pour  la République, le drapeau du Nicaragua et une grande affiche avec le visage de Bolivar et la fameuse phrase du discours qu’il prononça lors de l’installation du Congrès de Angostura en 1816 : « Rien n’est aussi dangereux que de laisser longtemps un même citoyen au pouvoir. Le peuple s’habitue à lui obéir et lui s’habitue à commander. De là surgissent usurpation et tyrannie ».…

BRESIL  (Adital)
Dans une  lettre au Pape, les évêques de neuf Etats brésiliens accusent les centrales hydroélectriques de détruir les territoires et d’affecter la vie des peuples indigènes de la région d' »Amazonie Légale » qui équivaut à 60 % de tout le territoire  brésilien. Cette lettre est signée par le Cardinal Claudio Hummes, président de la Commission Episcopale pour la Conférence Nationale des Evêques du Brésil (CNBB). Les évêques affirment que l’Eglise prend position face aux principaux projets gouvernementaux et internationaux qui concernent davantage les intérêts du capital que les besoins des gens.

ARGENTINE-CHILI (Noticias Aliadas)
La mine canadienne Barrick Gold a informé le 31 octobre de la suspension de ses activités de construction du projet Pascua Lama, situé à la frontière entre Argentine et Chili, du fait des conditions peu favorables du marché. Des groupes écologistes et indigènes ont considéré la décision de l’entreprise comme une « excellente nouvelle ». En avril dernier un  juge de la ville chilienne de Copiapó a présenté un recours des communautés indigènes de la zone et ordonné la suspension du projet pour des infractions écologiques liées à la destruction de glaciers et à la pollution de ressources hydriques.

CUBA (Noticias Aliadas).
Dans le but de « garantir le rétablissement du peso Cubain et de ses fonctions monétaires », le gouvernement de Cuba a annoncé le 22 octobre la fin du système de double monnaie et la mise en marche d’un chronogramme d’exécution des mesures qui conduiront à l’unification monétaire et de change. Depuis 2004 co-existent deux monnaies officielles : le peso convertible (CUC) qui a un taux similaire à celui du dollar états-unien plus un impôt de change de 10 % et qui est destiné aux personnes ayant accès à la monnaie étrangère, et le peso cubain (CUP) dans lequel la population  gagne son salaire et avec lequel elle paie ses achats.

VENEZUELA (Rebelion)
Elections municipales : l’opposition espérait bien que « le chavisme sans Chávez » avait vécu. Mais il a encore triomphé dans 76 % des 335 mairies qui étaient en jeu, et obtenu 675 000 votes de plus que l »opposition. Certes « Maduro n’est pas Chávez », mais le bloc politique est solide et ses avancées sociales sont bien réelles : la CEPAL indique qu’en 2013 le Venezuela est le pays d’Amérique Latine où la pauvreté a le plus reculé, passant de 29,5 % à 23,9 % de la population, tandis que l’extrême pauvreté reculait de deux points.

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *