NICARAGUA : Rapport d’activités de PROSALUD, Décembre 2013.

Fin septembre le Docteur BONGAERTS nous avait écrit :
« Nous sommes dans une période de travail intense. J’assure temporairement la direction de PROSALUD. Nous procédons à une réorganisation interne avec un personnel réduit, étant donné que la coopération externe a beaucoup diminué. De plus, nous voulons optimiser au maximum les potentialités de chacun. Les projets avancent bien, bien qu’il ne soit pas toujours facile de travailler dans le contexte actuel du Nicaragua. Je vous prépare un rapport d’activités pour fin novembre, tout en vous remerciant  pour votre fidèle solidarité dont nous avons toujours besoin. Transmettez bien mes salutations à tout votre comité. »

Mission de PROSALUD.

L’objectif de PROSALUD est de promouvoir le droit de la population pauvre aux services de santé intégrale,  (tous les domaines de la santé), et de promouvoir l’organisation et la participation communautaires comme bases fondamentales du développement communautaire. PROSALUD est reconnue comme une organisation sociale du secteur de la santé, et compte sur l’appui actif de communautés organisées et sur l’alliance stratégique avec d’autres organismes et institutions, dans la réalisation des actions de santé intégrale.

Contexte.

PROSALUD se consacre à deux thèmes prioritaires de santé : l’accès  aux médicaments essentiels et les services de santé intégrale.  Au Nicaragua il existe un système national de santé publique (MINSA) disposant d’un réseau décentralisé d’unités de santé de différents niveaux. Cependant  il y a un fossé entre les besoins de la population et les réponses que peuvent apporter les services du MINSA, ce qui nécessite de combler les insuffisances dans différents secteurs de santé.

L’accès total aux médicaments essentiels n’a toujours pas pu être atteint, et le MINSA ne propose que 60 à 70 % de ces médicaments malgré son effort pour accroitre l’offre.

Autres défis  parmi les services de santé intégrale de qualité que le MINSA propose à la population : les soins aux patients atteints de pathologies chroniques, la santé sexuelle et les personnes handicapées.

Pour la santé communautaire on a besoin des alliances avec d’autres organismes afin d’articuler les efforts avec synergie.

Axes d’action pour 2013-2016.

1. Consolidation et élargissement du programme de médicaments essentiels :

  • 150 médicaments essentiels moins chers ( de 25 % à 50 %) que dans le secteur privé.
  • couverture actuelle : 420 000 usagers potentiels dans 25 points de ventes sociales de médicaments, 33 armoires à pharmacie communautaires, et 43 membres d’organisations communautaires qui sont approvisionnées et conseillées par PROSALUD.
  • soutenabilité : 100 % pour les dépenses directes ( frais indirects tels que formation, suivi, investissement en véhicule, etc, gérés grâce à la coopération externe, d’où la nécessité d’appui extérieur de 10 000 euros par an.)
  • 20 comités communautaires actifs pratiquent leur vente sociale de médicaments et gèrent d’autres thème de santé, surtout dans les départements de Matagalpa et Jinotega, conseillés par PROSALUD.
  • optique générale : utilisation rationnelle des médicaments.
  • alliance concrète avec nos partenaires, avec COIME (Coordination Inter-institutionnelle de Médicaments Essentiels), et avec le MINSA.

2. Services complémentaires de santé intégrale, de qualité, à prix modique, voire gratuits.

  • Deux cliniques sociales à Ciudad Darío et Terrabona, soins de santé intégrale à mille patients par mois, à faible coût, avec service de consultation médicale, laboratoire, échographie, odontologie, électrocardiographie, infirmerie, vente sociale de médicaments, programmes préventifs et éducatifs, tant dans la clinique que dans les communautés. Nous avons besoin d’un appui financier de 5000 euros par an pour couvrir la différence entre les frais engendrés et les sommes récupérées.
  • Soins gratuits à 450 patients chroniques (diabète, hypertension, asthme…) avec fonctionnement de groupes d’entraide des patients eux-mêmes, des rencontres informatives trimestrielles, une consultation médicale mensuelle, des examens de laboratoires périodiques, des médicaments. Ce programme est complémentaire du programme effectué par les services de santé publique. Nous avons besoin d’un appui extérieur de 8000 euros par an pour couvrir les besoins de tous les patients.
  • Soins et conseils à 800 femmes en santé sexuelle et reproduction, détection éventuelle du cancer du col de l’utérus et des seins, les cancers les plus fréquents chez la femme. Le thème de la planification familiale continue d’être un thème prioritaire. Les femmes aux faibles ressources sont accueillies dans les cliniques sociales comme dans les communautés. Ce secteur nécessite un budget annuel de 5000 euros; les femmes contribuent pour certains services.
  • Soins et conseils pour 150 enfants porteurs de différents handicaps dans le municipio de Terrabona (Projet  » Corazones Unidos »): déficience visuelle, auditive, motrice et mentale. Nous apportons un appui intégral, non seulement une attention médicale complémentaire à celle du MINSA, mais aussi du matériel tel que lunettes, fauteuils roulants, lits adaptés, chaussures orthopédiques et références à des spécialistes. Ceci nécessite un budget annuel de 13 000 euros.
Ce contenu a été publié dans Les comptes-rendus, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *