Brèves (octobre 2014)

COLOMBIE (www.telesurtv.net)
Le Président de Colombie, Juan Manuel Santos, a rappelé que des négociations de paix se déroulent à La Havane (Cuba) avec les représentants des forces de guérilla et de son gouvernement depuis 2012 afin de tenter de mettre fin à 50 années de guerre civile. »Le sens de l’humanité doit l’emporter sur la guerre », déclare‐t-il. « Notre pays est plus proche que jamais de la paix, et si nous y parvenons, alors il y a de l’espoir pour tous les conflits du monde ! » Dans son discours annuel devant l’ONU, Santos a assuré que l’axe principal des Dialogues de Paix est «la réparation aux victimes et empêcher que de tels faits se répètent. Notre objectif est : faire de la Colombie un pays en paix.…Depuis deux ans, le processus que nous poursuivons a été sérieux, réaliste, efficace, avec des avancées concrètes».

Le chef d’Etat a expliqué que sur les cinq points de l’agenda des négociations, trois ont déjà donné lieu à des accords: réforme rurale intégrale, participation politique et problèmes des drogues. Pensant à tous les pays touchés par des guerres de par le monde, il ajoute :  » Si nous parvenons à la paix, notre pays sera un modèle à suivre et un phare pour l’humanité », et exprime sa solidarité pour les peuples de Lybie, de Syrie et d’Ukraine…

CUBA (www.adital.org.br)
Le travail de solidarité internationale de Cuba est constant, comme le démontre le récent envoi de 165 professionnels de santé à La Sierra Leone pour combattre le virus Ebola. En matière d’alphabétisation, Cuba y a contribué plus que tout autre pays, grâce à sa méthode «Yo sí puedo» réalisée en 2001, adaptable aux réalités de chaque pays et qui fut utilisée dans 28 Etats. En Bolivie, où le programme fut appliqué pour 824 000 personnes, on utilisa l’espagnol, les langues indigènes originaires et aussi le système Braille. L’Equateur et le Nicaragua utilisèrent également «Yo, sí puedo» pour compléter l’alphabétisation sur leur territoire et élevèrent ainsi à six le nombre d’Etats latino‐américains «libres d’analphabétisme». Dans les années 80, le Nicaragua avait mis en oeuvre une alphabétisation qui réduisit le pourcentage d’analphabètes de 50,2 % à 12,9 %. A cette époque, 2000 enseignants cubains avaient participé au processus. Dans le monde, on estime actuellement le nombre d’analphabètes adultes à 781 millions, dont 64 % sont des femmes. Pourcentage qui n’a pas varié depuis 1990. Les régions les plus affectées sont l’Afrique subsaharienne, le sud et l’ouest de l’Asie. En Europe la moyenne est inférieure à 10 %. Des pays développés comme l’Australie et la Nouvelle Zélande ont aussi sollicité la collaboration de Cuba pour des populations de leurs territoires. Ce travail de solidarité internationale reçut sa récompense en 2006, quand l’UNESCO décerna le Prix d’Alphabétisation Rey Sejong à l’Institut Pédagogique Latino‐américain et Caribéen (IPLAC) de la République de Cuba, pour la création et la diffusion de sa méthose «Yo, sí puedo». Jusqu’à ce jour, la collaboration cubaine a permis d’alphabétiser 8 millions de personnes hors de son territoire.

BOLIVIE (www.telesurtv.net)
Selon le FMI, le taux de croissance en 2013 atteint 6,7 %, le plus élevé des 30 dernières années. Il est soutenu par une forte augmentation des exportations d’hydrocarbures et de la consommation interne. Mais les taux de pauvreté (38 %) et d’extrême pauvreté (18 %) demeurent élevés, bien qu’ils soient fort réduits depuis 2002. Les élections présidentielles ont lieu en octobre 2014.Quels seront les défis du futur gouvernement? Il faut continuer le programme Renta Dignidad pour la population du 3e âge et les bons Juanito Pinto pour les enfants d’âge scolaire. Le gouvernement devra continuer ses politiques d’accès aux services de base : déjà 81 % de la population dispose de l’eau potable, 53,5 % du réseau d’assainissement, 82 % de l’électricité. Mais 50 % n’ont pas accès au gaz naturel. La politique du travail devra accroître le nombre d’emplois directs et indirects liés au secteur minier. De nombreuses réalisations sont nécessaires en infrastructures dans tous les domaines : construire des écoles, des hôpitaux, ouvrir ou améliorer des routes. En politique extérieure, la Bolivie souhaite trouver un accord avec le Chili pour avoir accès au Pacifique. La demande d’ouverture de négociations a été déposée à la la Cour Internationale de Justice de La Haye.

BRESIL ( www.telesurtv.net et www.rebelion.org)
Au lendemain du premier tour des présidentielles, les deux candidats en tête sont l’actuelle présidente Dilma Rousseff (Parti des Travailleurs) avec 41,58 % des voix, et Aécio Neves, ( Parti de la Social-démocratie brésilienne) : 33,56%. Plus de 80 % des votants se sont exprimés. La candidate Marina Silva n’a réuni que 21,32 % des suffrages.
Dilma a pour projet d’améliorer les services de santé et d’éducation, de combattre la corruption, d’impulser la réforme politique qui garantira plus de démocratie. Elle représente la continuité, la consolidation des accords d’intégration régionale dont le Brésil est membre : Mercosur, Brics, Unasur… Entre 2002 et 2013 le chômage est passé de 12,2% à 5,4 %. Le Brésil est passé du rang de 13ème économie du monde à celui de 7ème. Le taux de pauvreté s’est réduit de 34% à 15%. Actuellement l’exploitation progressive des énormes réserves de pétrole en eaux profondes offre au Brésil de nouvelles perspectives de développement.

Quant à Aécio, il fut gouverneur de l’Etat de Minas Gerais, durant deux mandats. Puis il fut détrôné par le candidat du PT en raison du scandale de l’aéroport qu’il fit construire avec des fonds publics sur un terrain appartenant à sa famille. … Second tour le 26 octobre.

BRESIL (www.adital.org.br)
Le Traité sur le Commerce des Armes (ATT) est le premier instrument international de caractère inaliénable pour réguler les transferts d’armes conventionnelles, des revolvers et fusils jusqu’aux tanks, hélicoptères et navires de guerre. L’accord fut approuvé en avril 2013, malgré la résistance de pays comme les Etats-Unis, l’Iran, la Corée du Nord et la Syrie, qui réussirent à faire repousser la décision au moins à deux reprises. Lors de la 69ème Assemblée Générale, il s’agissait de ratifier ce traité pour qu’il atteigne la validité juridique. L’accord dépendait d’au moins 50 ratifications et en comptait déjà 45. Il fut clos avec l’adhésion, durant la réunion, de l’Argentine, des Bahamas, de la République Tchèque, du Portugal, du Sénégal et de l’Uruguay. Il sera applicable dans 90 jours. 62 % des pays membres de l’ONU ont déjà signé cet accord. Seuls 27 % l’ont ratifié, dont l’Allemagne, le Royaume Uni, l’Italie et la France, pays qui disposent des meilleures industries d’armement du monde. Les Etats-Unis, la Russie et le Brésil, qui figurent également parmi les principaux producteurs d’armes, ne se sont pas joints au groupe.

VENEZUELA-CUBA (www.telesurtv.net )
Il y a 14 ans que Cuba et le Venezuela ont signé un accord de coopération pour renforcer les liens économiques, commerciaux, sociaux et humanistes des deux nations. Récemment, lors de la 69ème Assemblée Générale de l’ONU, à New-York, le premier ministre vénézuelien Rafael Ramírez et son homologue cubain Bruno Rodríguez, se sont réunis pour examiner la suite à donner à leurs engagements. Parmi ceux-ci, les plus importants sont l’inclusion de la population dans le système de santé Barrio Adentro, et l’opération Robinson, qui permet de libérer totalement le pays de l’analphabétisme. Actuellement, 46 000 Cubains participent aux différents programmes sociaux mis en oeuvre par le gouvernement vénézuelien.

EL SALVADOR (www.radiolaprimerisima.com.ni)
Francisco Flores, – du parti de droite ARENA qui créa les escadrons de la mort – , fut président du Salvador de 1999 à 2004. Il est actuellement incarcéré pour malversation et enrichissement illicite. Quand il était encore au pouvoir, il aurait détourné 15 millions de dollars, un don que le gouvernement de Chine-Taïwan destinait à des projets sociaux . Durant le mandat de Francisco Flores, le terroriste latino-américain Posada Carriles vivait sur le sol salvadorien, entrait dans le pays et en sortait sans être inquiété par les autorités. A partir du Salvador, il envoyait des terroristes à Cuba.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *