Un peu d’histoire …

 

« Fleuron de l’activisme online, Alternet est une branche de l’Independent Media Institute, un organisme à but non lucratif dont l’objectif avoué est de contrer l’offensive de la presse conservatrice. …Couronné deux fois par le prix Best Web Magazine, le site s’est entre autres distingué par ses analyses à chaud et sa couverture du 11 septembre 2001 puis de l’ouragan Katrina. Le site propose également un accès à toutes les archives, des blogs quotidiens et des analyses audios de l’actualité. Créé en 1998 par Don Hazen, ancien rédacteur de Mother Jones, ce magazine en ligne alternatif, qui compte 1,5 million de visiteurs par mois, offre des articles de qualité et reproduit à l’occasion les textes d’autres publications de gauche. »
Selon le portal AlterNet, « Dans une longue histoire de soutien des Etats-Unis aux dictatures fascistes d’Amérique Latine, l’embargo de Cuba a été le comble de l’hypocrisie de Washington ».
Les pas en avant d’Obama dans la réconciliation avec Cuba ont été accueillis par une forte critique de la part de l’extrême droite états-unienne. Ainsi, récemment le sénateur Ted Cruz disait que Fidel et Raúl Castro sont « des dictateurs brutaux », et c’est pourquoi on ne devrait pas lever l’embargo sur l’île. Dans ce contexte, le journaliste Alex Henderson rappelle que « sept des pires régimes fascistes d’Amérique Latine ont été soutenus avec enthousiasme par les Etats-Unis. »

1. La dictature de Pinochet au Chili ( 1973 – 1990 ).

En 1970, Salvador Allende fut élu démocratiquement président du Chili. Cependant, le Département d’Etat et la CIA réalisaient des opérations sophistiquées de propagande au Chili depuis une décennie, finançant les politiciens conservateurs et tous les médias, tout en maintenant des liens étroits avec les militaires. Quand le général Pinochet eut pris le pouvoir, la CIA maintint des fonctionnaires chiliens en poste et travailla en étroite collaboration avec l’agence d’intelligence du Chili, la DINA, tandis que le gouvernement militaire tuait, emprisonnait et torturait des milliers de personnes.

2. Les dictatures militaires au Guatemala.

Durant des décennies les Etats-Unis ont soutenu des dictatures militaires au Guatemala. La CIA lança une opération pour éliminer le gouvernement libéral légalement élu de Jacobo Arbenz. Arbenz fut remplacé par la dictature militaire répressive du Colonel Carlos Castillo Armas. D’autres régimes militaires également soutenus par les Etats-Unis, et qui succédèrent à l’assassinat de Armas en 1957, s’avérèrent pires encore. Des dizaines de milliers de Guatémaltèques furent assassinés par les forces militaires fascistes et les escadrons de lamort d’extrême droite dans les années 1960, 1970 et 1980. En 40 années de guerre civile, au moins 200 000 personnes trouvèrent la mort, la majorité d’entre elles étaient indigènes.

3. Décennies de dictature de Somoza au Nicaragua.

Anastasio Somoza gouverna le Nicaragua durant 43 ans avec l’appui inconditionnel des Etats-Unis. Sa Guardia Nacional commit d’inimaginables crimes, tortures, extorsions et violations dans une impunité totale.Quand la Révolution Sandiniste eut renversé Somoza en 1979, la CIA recruta, entraina et finança des mercenaires de la « contra » pour envahir le Nicaragua et réaliser des actes de terrorisme pour déstabiliser le pays.

4. Dictature militaire au Salvador. ( 1979 – 1992 )

Durant la décennie 1980, une guerre civile éclata au Salvador. Ce fut un soulèvement populaire contre un régime qui gouvernait avec une grande brutalité. Au moins 70 000 personnes moururent et des milliers disparurent . La Commission de la Vérité de l’ONU, établie après la guerre, constata que l’écrasante majorité des morts incombaient aux forces gouvernementales et aux escadrons de la mort. La CIA, les forces spéciales des Etats-Unis, et l’Ecole des Amériques portent la responsabilité d’avoir créé, entrainé, armé et supervisé les forces gouvernementales.

5. La « Guerra Sucia » (Sale Guerre) en Argentine. ( 1976 – 1983 )

La junte militaire qui gouverna l’Argentine entre 1976 et 1983 fut tristement connue pour ses abus contre les droits humains : on estime que 30 000 personnes moururent durant cette période, et que 400 bébés furent enlevés aux familles dont le père avait été assassiné. Des documents états-uniens déclassifiés en 2003 ont révélé les conversations entre le secrétaire d’Etat des Etats-Unis Henry Kissinger et le chancelier argentin César Guzzetti en octobre 1976, peu après que la junte militaire ait pris le pouvoir en Argentine. Kissinger approuvait explicitement la « Guerra Sucia » de la junte.

6. La dictature de Hugo Banzer en Bolivie ( 1971 – 1977 )

Quand les politiques du président socialiste de Bolivie, Juan José Torres, mirent en furie l’administration Nixon au début des années 1970, les Etats-Unis contribuèrent à le renverser et à installer la dictature militaire fasciste du général Hugo Banzer. Le régime de Banzer se prolongea jusqu’en 1977, et durant son gouvernement on pratiquait beaucoup les tortures et les détentions illégales dans le pays.

7. Le régime sanglant d’ Alfredo Stroessner au Paraguay ( 1954 – 1989 )

Le général Alfredo Stroessner, qui fut au pouvoir de 1954 à 1989, était un anticommuniste fervent, et ce fut suffisant pour que les Etats-Unis financent par des millions de dollars son régime entre les années 1950 et 1960, et qu’ils maintiennent une relation étroite et durable avec le dictateur paraguayen. La torture, les séquestres et autres abus contre les droits humains étaient choses courantes sous le régime de Stroessner.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *