Brèves – Avril 2016 : Chili, Cuba, Brésil, Guatemala…

(Rebelión, 18/03/2016 – Telesur, 26/03/2016 – Noticias Aliadas, 29/02/2016,
Traduction B. Fieux)

CHILI – Après une longue et intense discussion la Chambre des Députés a approuvé, par 66 votes contre 44, le projet qui dépénalise l’interruption de grossesse dans trois cas : quand la vie de la mère est en danger, quand il y a eu viol, et quand le fœtus présente une anomalie de  caractère létal.

« Nous vivons une journée historique. Aujourd’hui  nous voyons une volonté politique de rendre aux femmes chiliennes  la possibilité de prendre des décisions sans être jugées comme des délinquantes », fit remarquer la députée du PC Karol Cariola.

Après le résultat du vote, tandis que les député(e)s de gauche et de la Nouvelle Majorité se félicitaient, les parlementaires de droite avertirent qu’ils épuiseraient jusqu’au dernier recours pour que le projet ne se convertisse pas en loi: « Avec ou sans loi nous allons continuer à nous battre pour que l’avortement soit considéré comme un mal, un échec pour la société. Nous sommes convaincus que cette loi est contraire à  la Constitution et que le Tribunal Constitutionnel fera prévaloir les principes fondamentaux de la Constitution pour la protection de la vie de l’enfant qui va naître », annonça le député Nicolás Monckeberg.
Le projet doit maintenant être présenté au Sénat.

BRESIL – ONU-Mujeres, l’organisation des Nations Unies pour les Femmes, a condamné la violence sexiste et politique qui s’est manifestée contre la présidente brésilienne Dilma Rousseff :

« ONU-Mujeres condamne toutes  les formes de violences contre les femmes, y compris la violence politique d’ordre sexiste ». Cette entité a manifesté sa préoccupation concernant le contexte politique actuel au Brésil, elle a incité les pouvoirs de  l’Etat à préserver la légalité comme exigence des garanties établies dans la Constitution fédérale de 1988 et dans les traités internationaux de Droits Humains dont le Brésil est signataire.
Aucun désaccord politique ne peut justifier la banalisation de la violence de genre, – pratiques patriarcales, mysoginie – qui invalident la dignité humaine », a souligné l’organisation qui a demandé à la société de manifester  dans la sérénité.

CUBA – ETATS-UNIS – Les deux pays ont signé le 16 février un accord pour reprendre leurs vols commerciaux, cinq décennies après leur suspension. L’accord, établi dans le cadre des relations diplomatiques annoncées en décembre 2014, prévoit la réalisation d’une vingtaine de vols quotidiens entre les villes des Etats-Unis et de Cuba. Toutefois, le gouvernement des Etats-Unis doit d’abord lever l’interdiction qui pèse sur ses citoyens de se rendre  à Cuba du fait de l’embargo commercial  toujours imposé à l’ile depuis les années 60.

GUATEMALA – Des centaines d’indigènes ont commémoré, le 25 février, la fin du conflit armé qui dura 36 ans, de 1960 à 1996, entre forces du gouvernement et URNG (Unité Révolutionnaire Nationale Guatémaltèque). Les indigènes réalisèrent une cérémonie maya pour commémorer la Journée Nationale de la Dignité des Victimes du Conflit Armé Interne, établie en 2004. En décembre prochain, il y aura 20 ans que  furent signés les Accords de Paix qui mirent fin à la guerre interne, laissant 250 000 victimes, entre morts et disparus, principalement indigènes.

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *