MEXIQUE – Rapport d’activités de notre partenaire ERRAC

ENLACE RURAL REGIONAL (ERRAC)

Rapport d’activités année 2015. (Résumé)

Le CALJ a commencé en 2013 son soutien financier à ce projet : six groupes totalisant 60 femmes et 7 hommes. Il s’agit de les soutenir dans leurs activités productives et commerciales (produits médicinaux et cosmétiques à base de plantes locales.)

En 2014 ERRAC bénéficia de l’appui de l’organisation INDESOL (Institut de Développement Social) et du CALJ. En 2015 le CALJ fut seul à soutenir le projet.

En 2013-2014 le niveau des ventes augmenta de 33,75 %. Le niveau de production avait augmenté de 46%.

Pour 2015-2016 l’objectif était de favoriser la commercialisation des produits et la formation des participant(e)s par l’introduction de nouvelles technologies pour le commerce.

Activités réalisées dans ce but :

1/ Introduction du matériel électronique financé par INDESOL.
2/ Formation d’une équipe de responsables de l’entretien du matériel.
3/ Conception et réalisation d’une campagne de promotion commerciale en réseau, avec internet et les réseaux sociaux.
4/ Discussion en collectif sur la distribution du travail et les responsabilités de chacun(e).
5/ Réunions d’évaluation des groupes de production et de commercialisation.

Description des activités:

1/ Formation des 67 personnes.
Il s’agit d’améliorer l’administration et la prise de décision des groupes, de renforcer le travail d’équipe et la responsabilité partagée, et au final de réduire les coûts d’organisation. Les résultats des deux sessions furent les suivants :

a) Evaluation de la participation initiale et finale des processus d’organisation en réseau.Il  est nécessaire de s’engager, de se former pour renforcer ses capacités.
b) Il faut promouvoir la confiance dans le groupe.
c) Définir un engagement avec des buts, des accords et des  objectifs CLAIRS, POSSIBLES ET CONCRETS.
d) Accepter les différences entre les personnes.
e) Participer activement aux réunions en respectant les temps, les engagements de tous, apprendre à écouter les autres et promouvoir la communication avec respect.
f) Avoir la volonté d’apprendre des choses nouvelles.

2/ Evaluer la participation initiale et finale des processus organisatifs en réseau.

3/ Former les producteurs aux techniques de contrôle de qualité et au choix des facteurs de production.

  • Durant la 1ère session on étudia spécifiquement le processus de production du shampoing.
  • Les deux groupes les plus récents ont besoin de renforcer leurs connaissances pratiques sur l’élaboration du shampoing.
  • La seconde session fut consacrée au contrôle de qualité du miel de maguey, des savons et des crèmes.
  • La 3ème : recommandations spécifiques pour les processus de production.
  • Ces indications eurent des conséquences pratiques permettant de diminuer certains coûts (gaz, sucre…)

4/ Former les producteurs (trices) à l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux pour impulser la promotion commerciale.

  • La formation eut lieu en deux sessions. Explication de la portée d’internet, des principaux matériels, puis mise en pratique.
  • Principal succès : une forte motivation chez une vingtaine de femmes de tous âges, découvrant la possibilité d’apprendre sur internet des recettes, des points de tricot.…
  • La principale difficulté : l’accès à internet dans certaines communautés de la montagne. Les femmes envisagent l’achat d’une antenne…

5/ Analyser et réfléchir sur le rôle des femmes productrices dans leur foyer et leur autonomie économique.

  • Toutes les femmes participant à ce projet sont mères de famille, contribuant fortement au revenu familial, la salaire du mari est insuffisant. Les situations changent aussi avec l’âge de la femme ( jeunes enfants, ou femme vieillissante).
  • Les groupes plus organisés et nombreux se considèrent comme entrepreneur(e)s, tandis que les groupes plus petits expriment que leur activité contribue certes au revenu familial mais sans plus.

6/ Former une équipe de responsables de l’entretien de l’équipement électronique.
Il était nécessaire de désigner des personnes qui se chargent de l’entretien des 5 ordinateurs, et pas seulement des activités dérivées de leur utilisation. 16 femmes furent volontaires pour la formation.

7/ Concevoir et réaliser une campagne de promotion commerciale  en réseau, en utilisant internet et les réseaux sociaux.

  • Ouverture de cinq comptes de courrier électronique, un par équipe de production.
  • Création de deux pages sur Facebook, pour promouvoir les productions des membres.
  • Lancement d’une campagne pour vanter le naturel des produits, leur qualité artisanale et leur impact bénéfique sur la santé…
  • Une coordinatrice se tient au courant des demandes de produits.
Ce contenu a été publié dans Où agissons-nous ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *