Suivi de nos projets de solidarité : MEDICUBA

Le projet de solidarité MEDICUBA existe depuis 2001. Le système de santé cubain est reconnu pour sa qualité et en particulier sa médecine préventive. On compte 1 médecin pour 175 habitants. Les indicateurs de base de la santé maternelle et infantile sont supérieurs aux autres pays du « Tiers-Monde » et comparables à ceux des pays « développés ». La médecine cubaine a mis au point des techniques modernes de transplantations de reins, poumons, moelle osseuse… Dans  les circonstances actuelles, l’île réussit à maintenir les soins primaires et hospitaliers.

Mais le problème fondamental qu’affronte le système cubain est la pénurie de médicaments. Le blocus – toujours en vigueur – a pour effet que les pays qui voudraient vendre des médicaments à Cuba ne peuvent le faire par crainte de représailles de la part des Etats-Unis.

Le ministère de la santé publique cubain a identifié une série de matières premières nécessaires à la production des médicaments en fonction des besoins (maladies graves, hospitalisations…). La démarche des pays solidaires est donc d’acheter les matières premières nécessaires, de les faire parvenir à Cuba, qui a le savoir-faire pour fabriquer les médicaments indispensables.

La fabrication s’effectue dans les laboratoires de l’IMEFA situés à La Havane et Cienfuegos. La répartition se fait sur le territoire avec du personnel qualifié cubain (techniciens de laboratoire, ingénieurs, directeur technique…)

Un vaste programme de coopération a été élaboré et une campagne de financement lancée dans les pays d’Europe où MEDICUBA est représentée : Italie, Suède, Finlande, Luxembourg, Norvège, Espagne, France. En France, ce projet est porté par plusieurs comités (Caen, Nantes, Grenoble, Lons-le-Saunier…) qui constituent MEDICUBA-France.

 

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant :

MediCuba, une entreprise socialiste efficiente et prospère

Ce contenu a été publié dans Où agissons-nous ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *