CUBA – La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération

C’est parti !

La rencontre de lancement de notre initiative « 500e anniversaire de La Havane –Victor Hugo visionnaire de Paix » a eu lieu hier soir. Nous vous en donnerons la semaine prochaine des échos. Sachez que, aujourd’hui jeudi à 11 heures avait lieu dans la capitale cubaine, la traditionnelle cérémonie autour de la « ceiba de Templete » (voir les articles qui sont consacrés aujourd’hui à la ville et à la signification de la cérémonie). L’historien de La Havane, Eusebio Leal, procédait à la ré inauguration de ce bel espace dont les travaux viennent de se terminer. Un des nombreux chantiers dédiés au 498e anniversaire de la création de la ville San Cristobal de la Havane, où il a été nécessaire, de réparer les immenses dégâts causés par le récent ouragan.

Le jeudi 9 novembre, les nouvelles restrictions de l’administration américaine à l’encontre de Cuba sont entrées en vigueur.

Ces mesures marquent un retour en arrière dans les relations entre les deux pays. Donald Trump, a choisi de durcir le ton et de mettre un sérieux bémol au réchauffement diplomatique.
Avec leur publication par le département d’Etat , les intentions de Washington sont claires : en plus des restrictions des déplacements des Américains à Cuba, c’est une volonté de limiter les échanges économiques.

Les dispositions publiées « nuiront aux citoyens américains, dont le droit de se rendre à Cuba, le seul pays au monde qu’ils ne puissent visiter librement, sera encore plus restreint », a déclaré Josefina Vidal Ferreiro, Directrice générale pour les États-Unis au Ministère des affaires étrangères de Cuba.
Elle a estimé que les nouveaux règlements, injustifiés et éminemment politiques, affecteront les hommes d’affaires américains qui perdront des occasions d’affaires intéressantes existant sur l’île aujourd’hui, face à leurs concurrents. En même temps, ils nuiront à l’économie cubaine, à la fois à l’État et au secteur privé.

« Il s’agit d’une liste arbitraire : composée de 179 entités cubaines, dont 83 hôtels, 5 marinas, 10 magasins, prétendument liées, de manière non fondée, au secteur de la défense et de la sécurité nationale, avec lesquelles, à l’avenir, les transactions financières directes des entités américaines et des citoyens sont interdites ».

Trump a également averti que la liste n’est pas définitive, elle sera revue périodiquement par le Département d’Etat.

Désormais, ceux qui viennent dans l’île doivent présenter un programme d’activités à plein temps, ce qui implique, selon le modèle américain, maintenir des contacts avec les gens, soutenir la « société civile » et promouvoir leur indépendance par rapport à l’État cubain.

L’intention politique de ces restrictions est explicitement énoncée dans les exigences spécifiques établies pour la catégorie de voyage dans « le soutien au peuple cubain ».

Josefina Vidal a déclaré que les sanctions unilatérales n’ont pas leur place dans le monde. « Elles finissent par endommager les gens, les peuples, les pays, les entités, les entreprises. Elles blessent inutilement. Elles ne devraient pas faire partie de l’arsenal des politiques d’un pays contre un autre ».

Par conséquent, Cuba ne prendra aucune mesure discriminatoire ou de représailles contre ces mesures. « Nous n’appliquerons pas non plus de sanctions contre les Américains ou leurs compagnies. Ceux qui peuvent encore venir chez nous – dans les espaces encore réduits pour commercer, et échanger avec Cuba – nous continuerons à les recevoir. En fait, nous continuons à les recevoir, cela n’a pas cessé » a déclaré Josefina Vidal.

À la fin de ses déclarations, Josefina Vidal a synthétisé « l’efficacité » des règlements et des sanctions du gouvernement des États-Unis contre Cuba : « Ils n’ont pas fonctionné, ils ne fonctionnent pas, ils ne fonctionneront pas ».

Une excellente nouvelle : L’appel lancé par nos amis de « la cité des abeilles » a été entendu ! Ils pourront apporter leur aide à 7 apiculteurs cubains, au lieu de 6 prévus pour remettre en état leurs installations endommagée par l’ouragan. Ils présenteront leur exposition « un abrazo para los abajos de la tierra » du 9 Février au 2 Mars, à la Maison Victor Hugo, à La Havane. Félicitations et satisfaction pour notre association qui a été un intermédiaire efficace.

Bonne lecture,

Bien cordialement,

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Responsable politique du site Internet et de la Lettre Hebdomadaire

Vous êtes intéressé ? Cliquez sur Lire le contenu de la lettre

Ce contenu a été publié dans Les brèves, Où agissons-nous ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *