NICARAGUA – Extrait d’un article du CADTM (Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes)

Réseau international fondé par Eric Toussaint en 1990.

« …Le gouvernement de Daniel Ortega, en 11 ans, n’a réalisé aucune réforme structurelle alors qu’il dispose d’une majorité confortable à l’assemblée nationale : pas de socialisation des banques, pas de nouvelle réforme agraire alors que la concentration de la terre au profit de grands propriétaires est très importante, pas de réforme urbaine favorable aux couches populaires, pas de réforme des impôts favorable à plus de justice sociale, le régime des zones franches a été étendu (y travaillent plus de 100 000 salariés dans des conditions élevées d’exploitation), poursuite du recours à l’endettement public externe et interne favorable aux créanciers grâce aux intérêts qu’ils perçoivent et au pouvoir de chantage qu’ils détiennent comme prêteurs pour faire appliquer des politiques qui leur sont favorables, poursuite de la répression contre les femmes qui recourent à l’avortement, adoption d’un discours religieux fondamentaliste et obscurantiste… Le Nicaragua reste un pays caractérisé par des salaires très bas. L’agence officielle de promotion du pays auprès des investisseurs, ProNicaragua, se félicite, sur son site, de ce que le salaire minimum soit « le plus compétitif à l’échelle régionale, ce qui fait du Nicaragua un pays idéal pour établir des opérations intensives en main-d’œuvre » . La précarisation du travail a fortement progressé, alors que l’économie informelle représentait 60 % de l’emploi en 2009, le pourcentage a grimpé à 80 % en 2017.

Malgré des conditions économiques particulièrement favorables, il n’y a pas eu de progrès au niveau de la diminution des inégalités sociales et le nombre de multimillionnaires a augmenté. Cela signifie clairement que la croissance des richesses produites pendant 11 ans n’a pas été répartie en faveur des secteurs populaires car le grand capital national et international, avec le concours du gouvernement, se sont appropriés la plus grande partie de ces richesses. De plus l’entourage de Daniel Ortega et notamment les membres de sa famille se sont enrichis. »…

Ce contenu a été publié dans Les brèves, Où agissons-nous ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.