infos février 2007

VENEZUELA : les pouvoirs spéciaux à Hugo Chávez.(agence rebelion, 01/02/07)

L’Assemblée Nationale dont la majorité est favorable au Président Chávez, a approuvé la “ Ley Habilitante ”, loi qui octroie au Président venezuelien le pouvoir de gouverner par décrets durant 18 mois. Pour Chávez, il s’agit d’orienter “ la voie venezuelienne vers le socialisme bolivarien ”, en précisant que ce modèle serait différent du socialisme de son ami Fidel Castro.
D’abord transformer les institutions de l’Etat, la participation populaire, le secteur économique et social, les finances, les impôts, et la sécurité citoyenne et juridique. De nouvelles lois seront élaborées sur les sciences et la technologie, les transports et services, le secteur énergétique, la sécurité et la défense. L’opposition venezuelienne parle de “ chèque en blanc ” donné à Chávez et les Etats-Unis observent ce processus avec méfiance …

BOLIVIE : dialogue et concertation (www.prensamercosur.org, 16/02/07)

Le processus bolivien a traversé des moments difficiles mais les perspectives sont prometteuses. Le gouvernement d’Evo Morales a réussi à négocier une issue au conflit avec les coopérativistes miniers. (voir nos infos d’octobre 2006). Il est parvenu à un rapprochement avec ce secteur important. “ La recherche du consensus n’élimine pas la fermeté nécessaire dans tout processus de changement, et Evo Morales possède ces qualités. ”
Ainsi, après six mois de désaccords, l’Assemblée Constituante, installée le 6 août dernier, est arrivée à une entente et a approuvé une réforme concernant le règlement des débats, qui d’une part accepte que la majorité des deux tiers soit requise pour les décisions et d’autre part fixe la date du 2 juillet comme limite pour l’élaboration de la nouvelle Constitution. Celle-ci devrait permettre au gouvernement de mettre en route des réformes concernant la nationalisation des ressources naturelles, en commençant par les hydrocarbures, et des mécanismes d’inclusion de la population indigène dans la vie nationale.

MEXIQUE : les déceptions d’Amnesty Internacional (www.jornada.unam.mx, 12/02/07)

Rupert Knox, enquêteur pour Amnesty au siège de Londres, a rendu visite au Mexique à des fonctionnaires du gouvernement, au Procureur Général de la République (PGR), et à des législateurs fédéraux. Ce fut une visite pour établir un premier contact avec le gouvernement de Calderón, en place depuis un peu plus de 70 jours. La rencontre avec les entités chargées des Droits Humains fut très décevante, ils ne sont pas informés des réformes en matière de justice élaborées par les services du PGR. Selon l’enquêteur, le gouvernement Calderón devrait exprimer ouvertement, et sans plus attendre, des engagements concrets, et passer aux actes en ordonnant des recherches sérieuses, impartiales et efficaces sur les violations graves de Droits de l’Homme en Oaxaca, à San Salvador Atenco, à Ciudad Juárez, dans le Guerrero. “ Mais on constate qu’il n’y a pas de volonté de sanctionner les responsables de délits graves, comme la torture, les abus sexuels, les détentions sélectives, les assassinats. C’est une insulte de vouloir sanctionner par abus d’autorité. Le fait qu’ils rejettent les recommandations de la Commission Nationale des Droits de l’Homme montre qu’il n’y a pas de volonté de faire justice. Le message est qu’ils n’agiront pas contre les violeurs de droits humains. ”

BRESIL : cultures trangéniques. (agence pulsar, 12/02/07)

Après les Etats-Unis et l’Argentine, le Brésil est au 3e rang des pays qui ont étendu la superficie cultivée en transgéniques : onze millions cinq cent mille hectares. En 2005, au niveau mondial, 8,5 millions d’agriculteurs de 21 pays en avaient planté plus de 400 millions d’hectares. Mais cinq de ces pays seulement représentaient 95 % de cette surface. Le soja est la plante la plus cultivée sous cette forme : au plan mondial il représente 60 % du total des surfaces cultivées en transgéniques.

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

À lire également

Les commentaires sont fermés.