Festival de Cannes 2019 : « Que sea ley », l’âpre lutte des Argentines pour le droit à l’avortement

Des actrices françaises ont confirmé qu’elles monteront les marches du Palais des festivals avec le foulard vert, symbole de la légalisation de l’IVG en Argentine.

Le Monde – Par Angeline Montoya – Publié le 17 mai 2019

Il faisait froid et il pleuvait cette nuit-là à Buenos Aires. Pendant des heures, les centaines de milliers de personnes massées dans les rues pour suivre sur des écrans géants les débats au Sénat avaient scandé sans relâche : « Que sea ley ! » (« Que ce soit légal »). A trois heures du matin, le 9 août 2018, le verdict de la chambre haute est tombé : le projet de légalisation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) était rejeté.

Dans l’hémicycle, le sénateur et cinéaste Fernando Pino Solanas s’écriait, le cœur rempli d’espoir malgré la déception : « Aujourd’hui, ce n’est pas une défaite, c’est un triomphe monumental ! Personne ne pourra arrêter la marée de la nouvelle génération ! »

Dehors, parmi les milliers de personnes qui agitaient un foulard vert, symbole du droit à l’avortement, son fils, Juan Solanas, cinéaste lui aussi, filmait cet instant où l’Argentine avait failli devenir le troisième pays d’Amérique latine, après Cuba et l’Uruguay, à donner aux femmes le droit de décider.

Lire la suite de l’article sur le site du Monde

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.