ARGENTINE : Le Rallye Dakar 2015 en Argentine. (janvier 2015 )

(Rebelion)

La Fondation pour la Défense de l’Environnement ( FUNAM), une ONG avec statut consultatif aux Nations Unies, a présenté une dénonciation pénale contre les fonctionnaires provinciaux et nationaux pour leur inaction devant l’imminente réalisation du Dakar 2015 à Cordoba et dans d’autres provinces argentines .Le Dr Montenegro, président de FUNAM, a déclaré que les autorités de l’Environnement de Cordoba « devaient informer publiquement et plusieurs semaines auparavant des lieux et horaires précis de la compétition mais qu’ils ont préféré obéir aux instructions de l’entreprise française organisatrice, Amaury Sport, et de ses responsables, Etienne Lavigne et David Eli. Cette grave omission a non seulement empêché que les citoyens prennent des précautions pour protéger leur vie et leurs biens, mais elle accroit la possibilité que les participants, n’étant pas familiarisés avec les parcours, provoquent des accidents qui peuvent coûter la vie à des personnes innocentes. »

Le Rallye Dakar a produit, directement et indirectement, plus d’une cinquantaine de victimes en Afrique et en Amérique du Sud, et dégradé de manière irréparable des environnements et des gisements archéologiques et paléontologiques en Argentine, au Chili et au Pérou. « Le gouvernement de la nation et les gouvernements des provinces qui ont dit oui au Dakar ont dû non seulement payer pour que la compétition puisse se réaliser… ils ont aussi accepté les conditions de secret, illégales et risquées, imposées par Etienne Lavigne et David Eli. Annoncer à la population et aux pilotes les parcours avec à peine un ou deux jours d’avance est une irresponsabilité inacceptable. Cela équivaut à augmenter les risques que des gens meurent ou que l’environnement soit détérioré, parce que le Rallye Dakar, c’est à la fois les véhicules de la compétition, mais aussi les véhicules d’accompagnement et le mouvement des spectateurs « , précise Montenegro.

Tant le gouvernement national qui a payé 4 millions de dollars à l’entreprise française Amaury Sport et destine 28,5 millions de dollars de son budget pour le Dakar 2015 que les gouvernements provinciaux, dont celui du Cordoba, qui dépensent aussi beaucoup d’argent dans la compétition, utilisent démagogiquement le Rallye Dakar. D’abord ils prennent les décisions et ensuite seulement ils engagent les études environnementales afin d’être dans la légalité.…

Peu leur importe que la compétition coûte la vie à des innocents et détruise des lieux uniques. Tant qu’ils peuvent figurer dans les médias, approcher les politiciens en place, ils ne semblent pas trop affectés par les « dégâts collatéraux ».

EQUATEUR.
L’Equateur a dit non au Dakar et a bloqué la possibilité qu’il s’étende à la Colombie. FUNAM dénonce les « petits Dakar préparatoires ». Le gouvernement équatorien a rejeté catégoriquement la demande de Amaury Sport en se basant sur trois rapports techniques réalisés par des organisations non gouvernementales du Chili, du Pérou et d’Argentine. Le refus de l’Equateur a bloqué la possibilité pour l’entreprise française d’étendre sa compétition à la Colombie. Le Dr Montenegro a alerté sur les « petits Rally Dakar préparatoires » qui se réalisent dans plusieurs pays d’Amérique du sud et d’autres continents, et que les organisateurs français baptisent « Défis Dakar ».Tous répètent les aspects coloniaux et prédateurs du Rally principal, et comme celui-ci ils constituent un négoce rentable pour l’entreprise française. Jusqu’à présent, en Amérique du Sud, ont été réalisés « le Défi de la Route 40 » en Argentine, le « Défi Guarani » au Paraguay et le « Défi Inca » au Pérou. Hors de l’Amérique du Sud : le « Tecate Store Baja » au Mexique, le « Toyota Kalahari Botswana 1000″ au Botswana, et l' »Australasian Safari » en Australie.

Tous préparent le terrain et les relations gouvernementales pour la grande compétition; le Dr Montenegro estime que le Dakar « sera finalement expulsé d’Amérique du Sud comme il l’a été d’Afrique; c’est une question de temps et de débat social. Ce qui est lamentable c’est que quand cela se produira, cela aura coûté des morts et affecté de manière irréversible des lieux uniques. Espérons que les responsables de cette compétition de mort répondent devant la justice et la société. Le Rally Dakar est l’un des plus récents et grossiers épisodes du colonialisme, où quelques centaines d’idiots peuvent jouer à l’aventure avec les vies des autres devant la complicité abjecte de gouvernements et de fonctionnaires irresponsables. »

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *