BRÉSIL – Les écoles paysannes du MST menacées de fermeture par le gouvernement Bolsonaro.

(« Diario octubre », 23/04/19 – Trad.B.Fieux)

Le gouvernement du président Jair Bolsonaro menace de fermer les écoles du Mouvement Sans Terre (MST), malgré la qualité reconnue de ces établissements, dénonçait récemment Radio Brasil Atual.

Selon cette source, les établissements scolaires du MST courent un risque, d’autant plus que le secrétaire spécial des Affaires Fondamentales de l’Exécutif, Luiz Antonio Nabhan, a affirmé qu’il agira de manière à fermer ces écoles qu’il appelle « petites fabriques de dictateurs ».

Selon Nabhan, « le Brésil ne peut admettre des écoles de marxistes, de léninistes, de bolivariens, qui enseignent aux enfants à envahir les terres et à commettre des crimes. Nous allons fermer ces écoles et châtier les responsables de cet endoctrinement! »…

Ce fonctionnaire officiel, qui est aussi président de l’Union Démocratique Ruraliste (UDR), et représente donc les propriétaires fonciers brésiliens, a défendu le droit du propriétaire à réagir par balles quand sa propriété est envahie !… Bolsonaro a dit aussi qu’il ne dialoguera pas avec ce mouvement et menace de mettre fin à la réforme agraire, mesure qui, parmi beaucoup d’autres, l’a obligé à faire marche arrière…

A ce sujet, le MST a répondu qu’il n’endoctrine pas les enfants et que toutes les écoles des asentamientos** sont publiques et respectent les directives approuvées par le Ministère de l’Education.

Radio Brasil précise que le MST tient actuellement son forum sur la défense de l’agroécologie, de l’usage durable de la terre, et de la consommation consciente dans la sécurité alimentaire.

Il s’agit de l’installation de 96 agroindustries, 1900 associations de travailleurs ruraux, et plus de 350 000 familles installées, produisant des tonnes d’aliments provenant de localités où il n’y avait auparavant que des terres improductives.

La nécessité d’agir de sorte que les enfants des familles installées ou en campement puissent accéder à une éducation de qualité a généré la création de 1500 écoles pour les enfants et adolescents de 7 à 14 ans. 1100 d’entre elles sont déjà reconnues par les Conseils d’Etat de l’Education et de la Culture.

« Tout l’effort du MST à fournir une éducation de qualité aux familles installées ou en campement a rendu de bons fruits au long des années », précise l’organisation dans une note d’information. Selon l’Indice de Développement de l’Education de Base (IDEB), deux écoles du MST de l’Etat de Piaui (nordeste) ont obtenu en 2018 les meilleures appréciations de cette éducation basique.

** Asentamiento =lieu où s’est établie une communauté de personnes.

Ce contenu a été publié dans Où agissons-nous ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.