Agenda

Notre prochaine réunion de travail (ouverte à tous) :

Jeudi 25 avril 2019 à 20h
Salle 311 du Centre Social
rue de Pavigny
39000 Lons le Saunier

Rejoignez-nous !

* * * *

Beau rendez-vous cinématographique
ce jeudi 21 mars
au Cinéma 4C à Lons le Saunier :
merci à toute l’équipe pour l’accueil
et au public venu nombreux !Deux films émouvants et riches :

* Santiago, Italia de Nanni Moretti

* ECUADOR – Mon Pouvoir dans la Constitution ?
En présence d’un des co-réalisateurs du documentaire,
Florian Michel

 

Nouvelles récentes

MEXIQUE – Plus de 37 000 disparus en dix ans…

(Irma Rosa Martinez Arellano – 31 octobre 2018 – Trad. B. Fieux et résumé)

José Angel Alvarado bavardait avec sa cousine Nitza devant la maison de ses beaux-parents, dans le village de Buenaventura au nord de l’Etat de Chihuahua, quand un commando de militaires les arrêta. Cette même nuit, d’autres militaires enlevèrent aussi la nièce des deux premiers, Irene, dans son propre domicile. Ceci se produisit le 29 décembre 2009, et plus jamais on n’entendit parler d’eux. Les trois personnes qui disparurent dans cette famille font partie du total de 37 435 personnes(dont 1 861 enfants) que le gouvernement comptabilisa entre 2007 et avril 2018. Le chiffre pourrait être encore plus élevé car de nombreux cas ne sont pas dénoncés.

Pour le cas de José, Nitza et Irene, le gouvernement mexicain est soumis à justice par la Cour Interaméricaine des Droits Humains (CIDH). C’est la première fois (depuis les cas de l’époque appelée de la Guerre Sale,dans la décennie 70, où des centaines de Mexicains impliqués dans la guerilla disparurent) que le Mexique est sur le banc des accusés, maintenant dans le contexte de la guerre contre le narcotrafic. Continuer la lecture

Publié dans Où agissons-nous ? | Laisser un commentaire

CHILI – Glaciers en péril

Publié par Admincoal, 03 décembre 2018 – Trad. B. Fieux

Les glaciers apportent de l’eau aux rios, aux lac  set aux nappes souterraines, sources hydriques dont 70% sont utilisées par la population.

« L’industrie minière constitue une activité économique qui impacte de manière irréversible les glaciers, et ceux-ci représentent les principaux réservoirs d’eau douce de la planète », affirme le rapport « Glaciers et industrie minière : la destruction des glaciers continue », publié en 2013 pour le programme Chili Soutenable, réseau d’organisations et de défenseurs du milieu environnant.

Au Chili existent 24 130 glaciers avec une superficie totale de plus de 23 680 km2, équivalente à 86% du total des glaciers d’Amérique du Sud.L’exploration et l’exploitation minière ont occasionné la destruction d’importants écosystèmes de montagne (salars, vegas et bofedales d’altitude, signale l’étude).

« Les activités minières responsables de cela ont été l’ouverture de chemins ; l’emploi d’explosifs ; le déversement d’huile, de pétrole et de produits toxiques sur les glaciers ; le déplacement massif sur la glace avec des engins lourds ; la contamination et l’acidification des eaux, produit de la réaction chimique du matériel en contact avec l’atmosphère, etc. »

70% de la population chilienne utilise de l’eau qui provient des hautes zones andines, particulièrement des glaciers. En outre, les glaciers maintiennent la balance hydrique et climatique des bassins, apportant de l’eau aux rios, aux lacs et aux nappes souterraines. Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

BOLIVIE – 2018 : Le bloc social-révolutionnaire se renforce

Eduardo Paz Rada* – mardi 8 janvier 2019

Les organisations, les mouvements, les consignes, destinés à approfondir le processus de transformations et le soutien à Evo Morales, en tant que leader et candidat à la présidence, sont à nouveau représentés dans la rue. En 2018, en Bolivie, les mouvements populaires dirigés par les syndicats de mineurs, les organisations paysannes et indiennes et les classes populaires urbaines, ont recouvré et consolidé leurs positions sociales, régionales et politiques et ouvert une nouvelle perspective au Mouvement vers le socialisme (MAS) pour consolider un gouvernement anti-impérialiste qui promeut l’indépendance économique et l’émancipation nationale.

La Centrale ouvrière bolivienne (COB) qui fédère les organisations syndicales de tout le pays, après son XVIIe Congrès national tenu à Santa Cruz, en février 2018, a ratifié sa position de soutien au gouvernement; elle a entériné la volonté de donner une plus grande place au mouvement ouvrier et paysan dans la politique nationale et d’apporter un soutien fondamental au processus politique, au côté de la Coordination nationale pour le changement (CONALCAM). Continuer la lecture

Publié dans Où agissons-nous ? | Laisser un commentaire

CUBA – ÉTATS-UNIS – Le blocus économique, commercial et financier, une arme obsolète

Néstor García Iturbe
mardi 25 septembre 2018, mis en ligne par Françoise Couëdel

Mercredi 5 septembre 2018.

Quand le gouvernement des États-Unis décida d’utiliser le blocus économique, commercial et financier contre Cuba, il estima que ce serait « la merveilleuse formule » pour en finir avec la Révolution cubaine.

Au nombre de ces « théoriciens », qui avaient cette même opinion, se trouvait Lester Mallory qui occupait la charge de Secrétaire assistant au Département d’État et qui, évoquant les mérites du blocus et les objectifs qu’on espérait atteindre, écrivit le 6 avril 1960 :

« La majorité des Cubains soutiennent Castro […]. Il n’existe pas de réelle opposition politique […]. La seule méthode efficace pour faire perdre (au gouvernement) ses soutiens intérieurs est de provoquer la désillusion et le découragement en créant le déclin économique et la pénurie […]. Il faut rapidement mettre en pratique tous les moyens possibles pour affaiblir la vie économique […] en refusant à Cuba des facilités financières et des importations, afin de réduire les salaires individuels et réels, l’objectif étant de provoquer la faim, le désespoir et l’effondrement du gouvernement ».

Cela fait 58 ans que Mallory a écrit cela mais il y a toujours aux États-Unis des hommes politiques qui considèrent que c’est la formule adéquate à appliquer. C’est comme s’ils continuaient à utiliser la machine à écrire au lieu de l’ordinateur, comme s’ils regardaient la télévision en noir et blanc et non en couleurs, comme si, pour se déplacer, ils conduisaient une voiture de 1960 au lieu d’un modèle de 2018.

Leur haine viscérale de la Révolution cubaine explique qu’ils vivent dans l’obsolescence, avec 58 ans de retard. Continuer la lecture

Publié dans Où agissons-nous ? | Laisser un commentaire