Agenda

Dans le cadre du Festival ALIMENTERRE :

MEXIQUE, sous l’emprise du COCA
film projeté par Artisans du Monde et le CALJ,
suivi d’informations et d’échanges

Jeudi 18 octobre à 20h30
Centre social – rue de Pavigny à LONS le SAUNIER

Synopsis : Le Mexique est le premier pays consommateur de Coca-Cola dans le monde et représente à lui seul plus de 40 % des ventes de la marque en Amérique du Sud. Diabète, obésité, hypertension mais aussi assèchement de certaines régions, les conséquences négatives se manifestent tant à l’échelle individuelle, économique qu’environnementale. Ce documentaire témoigne de la manière dont la firme Coca-Cola a implanté à San Cristobal de Las Casas sa plus grosse usine dans les années 1980. Depuis, elle y pompe l’eau nécessaire à sa production, puisant directement dans la nappe phréatique de la ville jusqu’à en assécher certaines communautés alentours. Pour fabriquer un litre de Coca, il ne faudrait pas moins de six litres d’eau.

Entré dans l’ALENA en 1994, le Mexique a suivi les pas des Etats-Unis dans sa politique libérale. La multinationale américaine s’est ainsi immiscée partout. Pas un village qui ne soit labellisé aux couleurs de la marque.

Autres dates à venir…

Continuer la lecture →

Nouvelles récentes

A lire en octobre 2018 dans le Monde Diplomatique…

Paraguay, pays de l’« or bleu », par Guillaume Beaulande :

Enclavé entre les géants argentin et brésilien, le Paraguay n’occupe pas une position stratégique sur l’échiquier sud-américain. Il détient cependant une ressource précieuse : l’eau. Longtemps convoité par ses voisins pour ses voies navigables, le pays recèle un potentiel hydrique souterrain colossal, mais mis en danger par la surexploitation et la pollution.  ⇒https://www.monde-diplomatique.fr/2018/10/BEAULANDE/59148

Dérive répressive au Nicaragua, par Bernard Duterme :

Depuis avril, le Nicaragua est en proie à des affrontements de rue. D’un côté, des manifestants d’origines sociales variées et aux ambitions souvent incompatibles. De l’autre, le chef de l’État, Daniel Ortega, que la répression n’effraie pas. Dans les années 1980, le dirigeant sandiniste pouvait compter sur le soutien de la gauche internationaliste. Qu’en est-il aujourd’hui ? ⇒ https://www.monde-diplomatique.fr/2018/10/DUTERME/59147

Au Brésil, la fabrique des démagogues, par Glenn Greenwald & Victor Pougy

Au cours de la campagne présidentielle qui doit aboutir à l’élection du nouveau président du Brésil, les stars des plateaux de télévision et les familles oligarchiques qui possèdent les grands médias se sont dépouillées des derniers vestiges de crédibilité dont elles tentaient de se parer. L’opération que mène la presse atteint un tel niveau de corruption, et de façon si ouverte, qu’elle heurte jusqu’aux esprits les moins soupçonneux. ⇒ https://www.monde-diplomatique.fr/2018/10/GREENWALD/59162

 

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

PÉROU – Le drame des migrants vénézuéliens

(Gustavo Espinoza, dans Rébelión, 01/09/2018 – Trad.B.Fieux)

Au cours des dernières semaines, plus de 450 mille Vénézuéliens sont arrivés au Pérou, venant de Colombie ou d’Equateur. Ce fut la plus grande vague migratoire et aussi la plus diverse : hommes, femmes, enfants et jeunes de tous âges, arrivèrent dans notre patrie à la recherche – disaient-ils, – d’un « futur meilleur ». On les appela « réfugiés », mais l’ACNUR (Agence de l’ONU pour les Réfugiés) dit « Migrants économiques ».

Ce phénomène accapara tous les médias : presse écrite, radio, télévision…Tous ces gens se déplaçaient à pied, par la route. Ils arrivaient dans un village, épuisés, fatigués, et affamés. Ils sollicitaient « appui », « compréhension,  » « aide »… Ces trois paroles étaient les plus utilisées dans cette circonstance où le thème de la Solidarité était invoqué presque comme un devoir national, comme un engagement humain.

A ce stade, il est bon de formuler quelques réflexions ponctuelles. La première est qu’il faut souligner l’usage abusif et politicien que les médias firent de cette vague migratoire. « Ils s’enfuient du Venezuela parce que là-bas, ils meurent de faim », disaient les gens. Mais la réponse fut immédiate : sur les réseaux sociaux on répondit : « Dans un pays de 34 millions d’habitants, deux millions meurent de faim et les 32 autres, pourquoi ne fuient-ils pas ? Sont-ils déjà morts ou bien préfèrent-ils mourir là-bas? » Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

Brésil 2018 : Desordem e retrocesso

A réécouter sur France Culture : 4 épisodes sur le Brésil dans l’émission Culture Monde

« Les 7 et 28 octobre prochains, le Brésil votera pour désigner son prochain président. En tête des intentions de vote, les extrêmes se font face reflétant une société brésilienne fracturée par les inégalités sociales, une économie en sortie de route et une diplomatie déclinante. L’issue du scrutin sera décisif pour l’avenir de la démocratie du pays où le désenchantement et le désespoir se sont installés. »

Lien vers la réécoute en ligne ici.

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

PÉROU – Le plomb, une ombre qui voile le sourire de l’enfance du Pérou.

(Graciela Ramirez, dans Noticias Aliadas – 21/11/2017 – Trad.B.Fieux)

L’enfance est la population la plus vulnérable aux effets toxiques du plomb. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les enfants peuvent arriver à absorber une quantité de plomb 4 à 5 fois supérieure à celle des adultes. En outre, chez les êtres mineurs, le plomb peut avoir des conséquences plus graves et permanentes pour la santé et le développement intégral.

Le 20 novembre on célèbre la Journée Internationale de l’Enfant, un jour pour rappeler que tous les enfants du monde, garçons et filles, ont des droits : à l’éducation, à la protection, et le plus important et vital : ils ont droit à la santé pour vivre dans le bien-être. Cependant il existe des zones dans le pays où l’enfance ne peut pas jouir d’une bonne santé ; au contraire, son bien-être se voit obscurci par l’exposition à un métal toxique et nuisible : le plomb. Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire