Agenda

Nous vous proposons un rendez-vous cinématographique,
le jeudi 21 mars,
au Cinéma des 4C à Lons le Saunier :

à 18h30 : Santiago, Italia de Nanni Moretti

Synopsis : En septembre 1973, le général Pinochet prenait le pouvoir. Les citoyens chiliens assistaient à quelque chose qui était jusque-là inimaginable : les militaires de leur pays lançant des bombes sur le palais du gouvernement, celui où siégeait Salvador Allende, leur cher président démocratiquement élu. L’ambassade d’Italie à Santigao a accueilli alors des centaines de demandeurs d’asile. Nanni Moretti interroge des contemporains qui ont souffert de persécutions et de tortures. Comme celles subies par la journaliste Marcia Scantlebury, victime d’une tortionnaire enceinte qui lui avait demandé de lui apprendre à tricoter un gilet pour son bébé…

à 20h30 : ECUADOR – Mon Pouvoir dans la Constitution ?
Suivi d’un débat en présence du co-réalisateur du documentaire,
Florian Michel

Résumé : « L’Équateur, ce n’est pas que les Îles Galápagos, la pollution pétrolière en Amazonie, la production de cacao, de café, de rose et de banane.
C’est avant tout un pays en reconstruction totale depuis plus de 10 ans, qui fait preuve d’une originalité politique et économique malheureusement trop méconnue.
Notre idée ? Faire découvrir et comprendre, de manière vivante et participative, le concept du Buen Vivir dans le contexte de la révolution citoyenne mise en place par Rafael Correa en Équateur. À la rencontre d’un peuple multi-ethnique et multiculturel, pour voir les conséquences de ce modèle de développement et permettre des comparaisons avec la France. »

 

Notre prochaine réunion de travail (ouverte à tous) :

Jeudi 25 avril 2019 à 20h
Salle 311 du Centre Social
rue de Pavigny
39000 Lons le Saunier

Venez nombreux !

Nouvelles récentes

CHILI – Glaciers en péril

Publié par Admincoal, 03 décembre 2018 – Trad. B. Fieux

Les glaciers apportent de l’eau aux rios, aux lac  set aux nappes souterraines, sources hydriques dont 70% sont utilisées par la population.

« L’industrie minière constitue une activité économique qui impacte de manière irréversible les glaciers, et ceux-ci représentent les principaux réservoirs d’eau douce de la planète », affirme le rapport « Glaciers et industrie minière : la destruction des glaciers continue », publié en 2013 pour le programme Chili Soutenable, réseau d’organisations et de défenseurs du milieu environnant.

Au Chili existent 24 130 glaciers avec une superficie totale de plus de 23 680 km2, équivalente à 86% du total des glaciers d’Amérique du Sud.L’exploration et l’exploitation minière ont occasionné la destruction d’importants écosystèmes de montagne (salars, vegas et bofedales d’altitude, signale l’étude).

« Les activités minières responsables de cela ont été l’ouverture de chemins ; l’emploi d’explosifs ; le déversement d’huile, de pétrole et de produits toxiques sur les glaciers ; le déplacement massif sur la glace avec des engins lourds ; la contamination et l’acidification des eaux, produit de la réaction chimique du matériel en contact avec l’atmosphère, etc. »

70% de la population chilienne utilise de l’eau qui provient des hautes zones andines, particulièrement des glaciers. En outre, les glaciers maintiennent la balance hydrique et climatique des bassins, apportant de l’eau aux rios, aux lacs et aux nappes souterraines. Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

BOLIVIE – 2018 : Le bloc social-révolutionnaire se renforce

Eduardo Paz Rada* – mardi 8 janvier 2019

Les organisations, les mouvements, les consignes, destinés à approfondir le processus de transformations et le soutien à Evo Morales, en tant que leader et candidat à la présidence, sont à nouveau représentés dans la rue. En 2018, en Bolivie, les mouvements populaires dirigés par les syndicats de mineurs, les organisations paysannes et indiennes et les classes populaires urbaines, ont recouvré et consolidé leurs positions sociales, régionales et politiques et ouvert une nouvelle perspective au Mouvement vers le socialisme (MAS) pour consolider un gouvernement anti-impérialiste qui promeut l’indépendance économique et l’émancipation nationale.

La Centrale ouvrière bolivienne (COB) qui fédère les organisations syndicales de tout le pays, après son XVIIe Congrès national tenu à Santa Cruz, en février 2018, a ratifié sa position de soutien au gouvernement; elle a entériné la volonté de donner une plus grande place au mouvement ouvrier et paysan dans la politique nationale et d’apporter un soutien fondamental au processus politique, au côté de la Coordination nationale pour le changement (CONALCAM). Continuer la lecture

Publié dans Où agissons-nous ? | Laisser un commentaire

CUBA – ÉTATS-UNIS – Le blocus économique, commercial et financier, une arme obsolète

Néstor García Iturbe
mardi 25 septembre 2018, mis en ligne par Françoise Couëdel

Mercredi 5 septembre 2018.

Quand le gouvernement des États-Unis décida d’utiliser le blocus économique, commercial et financier contre Cuba, il estima que ce serait « la merveilleuse formule » pour en finir avec la Révolution cubaine.

Au nombre de ces « théoriciens », qui avaient cette même opinion, se trouvait Lester Mallory qui occupait la charge de Secrétaire assistant au Département d’État et qui, évoquant les mérites du blocus et les objectifs qu’on espérait atteindre, écrivit le 6 avril 1960 :

« La majorité des Cubains soutiennent Castro […]. Il n’existe pas de réelle opposition politique […]. La seule méthode efficace pour faire perdre (au gouvernement) ses soutiens intérieurs est de provoquer la désillusion et le découragement en créant le déclin économique et la pénurie […]. Il faut rapidement mettre en pratique tous les moyens possibles pour affaiblir la vie économique […] en refusant à Cuba des facilités financières et des importations, afin de réduire les salaires individuels et réels, l’objectif étant de provoquer la faim, le désespoir et l’effondrement du gouvernement ».

Cela fait 58 ans que Mallory a écrit cela mais il y a toujours aux États-Unis des hommes politiques qui considèrent que c’est la formule adéquate à appliquer. C’est comme s’ils continuaient à utiliser la machine à écrire au lieu de l’ordinateur, comme s’ils regardaient la télévision en noir et blanc et non en couleurs, comme si, pour se déplacer, ils conduisaient une voiture de 1960 au lieu d’un modèle de 2018.

Leur haine viscérale de la Révolution cubaine explique qu’ils vivent dans l’obsolescence, avec 58 ans de retard. Continuer la lecture

Publié dans Où agissons-nous ? | Laisser un commentaire

CUBA – ÉTATS-UNIS – L’île inflige un double camouflet à son puissant voisin

Angel Guerra Cabrera
lundi 26 novembre 2018, mis en ligne par Françoise Couëdel

Jeudi 1er novembre 2018.

Les États-Unis ont été mis en échec cette semaine par Cuba et par une écrasante majorité des États, lors de l’Assemblée générale de l’ONU. Non seulement La Havane a obtenu l’approbation, pour la vingt-septième fois consécutive, de la résolution contre le blocus auquel la soumet son puissant voisin du nord. Le vote également destiné à être entériné par la suite, mettrait en échec une manœuvre perfide de ce dernier qui tentait de neutraliser le sens de la résolution et de justifier désespérément la mesure de force brutale contre le peuple cubain.

Pour ce qui est de la manœuvre états-unienne insensée de dernière minute, le chancelier cubain Bruno Rodríguez Parrilla a déclaré que Washington, dans ses tentatives d’accentuer l’hostilité contre Cuba, n’a eu de cesse de créer des difficultés à l’Assemblée générale de l’ONU (AGNU). Il a déclaré que le Département d’État a présenté, il y a quelques jours, un texte comprenant huit paragraphes d’amendements au projet de résolution, « Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis contre Cuba ». Mais ce document, a-t-il ajouté, est perfidement divisé en huit amendements distincts et sera soumis …à l’analyse de l’AGNU ». Continuer la lecture

Publié dans Où agissons-nous ? | Laisser un commentaire