Agenda

Du 22 juillet au 10 août
à Clairvaux-les-Lacs :

Exposition – vente

(tapisseries encadrées –
bijoux et artisanat d’Amérique Latine…)

Cour de la Mairie, salle rez-de-chaussée
Tous les jours : 10 – 12h et 14h30 – 18h30 /
mercredi : 9h – 18h30

Recette intégralement versée au Comité Amérique Latine du Jura
et à différentes associations régionales œuvrant pour les enfants malades.

***

Samedi 29 juillet à SALINS – 9h/18h
Grande Vente de livres d’occasion du CALJ
Salins les Bains, Centre Ville (sous le marronnier)

***

Notre prochaine réunion de travail se tiendra le

mercredi 13 septembre 2017 à 20h00

au Centre Social
rue de Pavigny à
Lons le Saunier

 

Nouvelles récentes

HONDURAS – Grave crise des Droits Humains

(Rel-UITA, 09/05/2017)

Durant une conférence de presse et devant une assistance nombreuse, à Tegucigalpa, la 6ème Mission de la Fédération Syndicale Rel-UITA a mis en évidence la grave crise des Droits Humains, incluant les droits au travail, crise qui atteint gravement la population encore sous le choc du coup d’Etat de 2009.

Le Secrétaire régional de la UITA, Gerardo Iglesias,  a déclaré : « Le problème de la terre va en s’aggravant ; le harcèlement systématique et la répression augmentent contre ceux qui défendent les droits humains  et les biens communs, contre les peuples indigènes et noirs, les femmes, la communauté LGBTI… Le gouvernement hondurien continue de précariser et de flexibiliser le marché du travail, en réduisant la liberté d’expression, en criminalisant les paysans… Tout cela dans l’impunité totale. » Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

HONDURAS – La multinationale fruitière FYFFES.

(Rel-UITA, 08/05/2017)

L’organisation Actionaid – Peuples Solidaires  diffuse actuellement un document-pétition sur la lutte des employées de plantations de melons destinés à l’export.
Le texte qui suit est extrait des informations sur le même sujet, publiées par La Rel-UITA hondurienne, organisation syndicale qui soutient les luttes des travailleurs.

Il y a moins d’un mois, Moisés Sánchez, secrétaire général de la sous-section du Syndicat des Travailleurs de l’Agroindustrie et Similaires (STAS) chez FYFFES, fut attaqué avec son frère Misael alors qu’ils rentraient chez eux après une réunion syndicale, par le chemin tortueux et poussiéreux qui mène à La Permuta, dans la profondeur rurale non loin de la ville de Choluteca.

Les deux frères circulaient à bicyclette, il était 18h30 et la nuit commençait à tomber. Soudain près d’un carrefour deux inconnus sortis du néant les agressèrent, ils étaient armés de pistolets et de machetes et leur laissèrent un message clair : qu’ils « cessent de se mêler de « ça ».… Le « ça » en question auquel les délinquants se référaient concernait les activités syndicales que Moisés et son frère animaient pour défendre les droits élémentaires dans une compagnie qui les exploite au maximum. Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

CHILI – Le pays attire les migrants haïtiens.

(Noticias Aliadas, 26/05/2017 –  Trad. B. Fieux)

« Je suis parti d’Haïti à cause du manque d’emplois. J’avais étudié les sciences vétérinaires mais je ne trouvais aucun travail. On m’obligea à renoncer à ma foi chrétienne pour aller vendre des billets de loterie et pouvoir faire vivre ma famille. Malgré tout, cela ne suffisait pas, je ne disposais pas du nécessaire » nous raconte Pierre Faniel, 42 ans, natif de Fort Liberté,  au nord-est d’Haïti, une des régions les plus pauvres du pays. Pierre vit actuellement au Chili, le nouvel El Dorado de la migration haïtienne.

De même que Pierre, des jeunes de plus en plus nombreux veulent s’en aller d’Haïti à tout prix à cause de la situation économique qui  ne cesse d’empirer dans ce  pays des Caraïbes. Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

ARGENTINE – Le peuple Mapuche contre Benetton, le conflit continue.

(Fernando Sández, Noticias Aliadas – 10/04/2017 – Trad. B. Fieux)

Pour la communauté mapuche, la récupération de son territoire ancestral constitue un « retour à la maison ».

En mapudungun, l’idiome des Mapuches qui habitent ancestralement l’extrême sud de l’Amérique, il existe un unique verbe pour traduire l’action de s’en aller et celle de revenir : amutun. Et il se peut qu’il n’y ait rien de fortuit en cela, parce que ce peuple originaire – qui n’a jamais abandonné la terre que les colonisateurs lui ont arrachée il y a plus d’un siècle – relance fréquemment une  nouvelle réclamation. Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire