NICARAGUA – Rapport d’activités 2015 de notre partenaire PROSALUD

Depuis de nombreuses années, nous soutenons les actions de santé de PROSALUD au Nicaragua. Voici leur rapport pour l’année 2015.

Le vendredi 30 septembre prochain à 20 heures, au CARCOM à Lons-le-Saunier, des représentants de l’association PROSALUD seront présents aux côtés du Docteur Chavon pour nous parler de la santé au Nicaragua. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Rapport d’activités du Dr Toon Bongaerts
Année 2015

PROSALUD s’est fixé comme mission de promouvoir le droit de la population pauvre à l’accès aux services de santé intégrale et à l’organisation communautaire comme base du développement communautaire.

PROSALUD se consacre à deux thèmes prioritaires de santé :
L’accès aux médicaments essentiels et les services de santé intégrale, de qualité et à coût modique, voire gratuits.

1/ Accès aux médicaments essentiels  (PME = Programme de Médicaments Essentiels)

C’est une initiative dont l’objectif est d’améliorer l’accès des communautés aux médicaments essentiels de qualité et à faible coût. Cette initiative est complémentaire des efforts du MINSA ( Ministère de la Santé) dans le sens où celui-ci ne peut pas garantir un approvisionnement permanent et complet à la population.

a) Mise en place et maintien d’un réseau de VSM et de BC.
Ce réseau inclut des Ventes Sociales de Médicaments (VSM) et des Pharmacies Communautaires (BC), soit de Prosalud, soit de partenaires locaux dans les différentes communautés. Actuellement on compte 56 VSM/BC propres et 45 partenaires  pour un total de 101 établissements, couvrant plus de 500 000 usagers potentiels.
Pour l’approvisionnement de ces établissements on dispose d’un lieu central qui se charge de la gestion intégrale des médicaments  à distribuer dans les différentes communautés d’intervention. Le fond rotatif des médicaments gérés par ce dépôt central durant la période de 2011 – 2015 oscille entre
320 000 et 375 000 euros par an.

Le degré de soutenabilité du fonctionnement de ce programme de médicaments par rapport aux frais directs est de 100%. Cependant cela ne couvre pas le fond nécessaire à la formation et la supervision du réseau de VSM; il n’y a pas non plus de bénéfices pour de nouveaux investissements nécessaires  comme l’achat de moyens de transport ou bien d’équipement  médical. Ce dernier fond est géré année après année avec des organismes solidaires.

b) Définition d’une liste de médicaments essentiels.
On relève 216 produits dans la liste de médicaments : 156 sont essentiels; 12 ne sont pas essentiels et sont en vente libre; 21 produits de médecine naturelle et 27 matériels à utilisation périodique ( Gaze, seringues, gants…).Cette liste est actualisée tous les deux ans.

c) Organisation et fonctionnement de comités communautaires.
Ces comités communautaires veillent au bon fonctionnement des établissements de VSM et BC dans les communautés et développent aussi des activités de santé préventive et éducative dans leurs communautés avec l’appui de Prosalud. Actuellement il existe 10 comités communautaires actifs. Il en existe davantage  mais ils ne fonctionnent pas tous comme ils le devraient, c’est un thème récurrent pour effectuer une analyse et un suivi adéquat.

d) Définition des voies d’approvisionnement de médicaments.
Dans le but d’optimiser les ressources disponibles et de minimiser les coûts sans affecter l’approvisionnement, on a établi un chronogramme  d’approvisionnement tous les deux mois et on a défini les voies les plus efficientes pour y parvenir.

e) Formation et supervision aux distributeurs et aux établissements de VSM.
Dans le but de maintenir le niveau technique et la qualité d’attention du personnel chargé des VSM et de guider leur activité, on a établi deux formations annuelles pour ce personnel et une supervision semestrielle aux établissements.

Services alternatifs de santé intégrale, de qualité, à prix modique ou gratuit.
Cette initiative inclut les services suivants :
1- Soins généraux dans les cliniques sociales de Darío et Terrabona.
On offre des soins de santé intégrale à une moyenne de 1050 patients mensuels, à prix modique, avec services de consultation médicale et infirmerie, laboratoire, ultrasons,  odontologie, et vente sociale de médicaments. Divers programmes préventifs et éducatifs sont intégrés, tant dans la clinique que dans les communautés, comme la prévention et la détection précoce du cancer cervico-utérin et du sein ; la planification familiale; la promotion de l’hygiène et la protection personnelle, à domicile et dans le milieu ambiant pour prévenir certaines épidémies comme la dengue, le chikungunya et le Zika ; les entretiens à la population sur le style de vie saine, entre autres.

Considérant les analyses financières de la clinique ( recettes pour services rendus, dépenses pour frais de fonctionnement) on parvient à un niveau de soutenabilité de 85 %.

2- Soins aux patients chroniques (diabète, hypertension et asthme)
On soigne 450 patients aux maladies chroniques ( 390 personnes avec diabète, 45 avec hypertension, 15 avec asthme), avec le fonctionnement de groupes d’auto-aide de ces patients ; rencontres éducatives trimestrielles, consultation médicale mensuelle, examens de laboratoires périodiques, médicaments. On offre à ces patients un appui intégral complémentaire à celui du MINSA, étant donné que les unités de santé publique n’ont pas la capacité ni les ressources nécessaires pour fournir une attention intégrale, complète et permanente. Les groupes d’auto-aide permettent la participation active de ces mêmes patients et l’échange d’expériences entre eux.

On été réalisés en 2015 : 28 sessions de formation et 7 groupes d’auto-aide pour patients chroniques sur les thèmes suivants :
Diabètes : mythes et réalités sur le diabète ; insuline et zones d’application, hypoglicémiants et effets secondaires ; traitement et soins adéquats au patient diabétique ; promotion de styles de vie saine ; importance du bon contrôle de la glycémie.
Hypertension artérielle : mythes et réalités sur l’hypertension artérielle, mesures préventives et importance du régime ; styles de vie saine ; traitement adéquat du patient hypertendu.
Asthme : mythes et réalités sur l’asthme ;  asthme et milieu environnant ; mesures préventives;  traitement adéquat du patient asthmatique, tant au niveau du domicile qu’à la clinique.

3 – Soins en santé sexuelle et reproductive aux femmes de 15 à 60 ans
Nous recevons par an environ 800 femmes pour la santé sexuelle et reproductive, et l’accent est  mis sur la détection du cancer du col de l’utérus et du cancer du sein, les deux cancers les plus fréquents chez les femmes. Le thème de la planification familiale continue d’être un sujet prioritaire. Les femmes aux faibles ressources sont reçues dans les cliniques sociales comme dans les communautés.

En coordination avec les comités communautaires constitués et actifs et en coordination avec le ministère de la santé, on a effectué en 2015 la réalisation de 305 tests de Papanicolaou (détection du cancer du col) pour les femmes en extrême pauvreté, dans les communautés de La Dalia, El Cuá, La Trinidad, La Corneta, El Bote et La Laguna.

4 – Projet Corazones Unidos ( enfants handicapés).
En 2010 surgit l’idée d’élaborer un projet à caractère social qui réponde aux besoins des familles avec enfants  et/ou adolescents (NNAJ) déficients ou handicapés, dans les municipios de Terrabona et Ciudad Darío, sous la supervision de PROSALUD, par une équipe pluridisciplinaire qui accompagne tous les processus.

Depuis le début jusqu’à présent, à Terrabona nous avons 152 NNAJ avec déficiences et handicaps, groupés selon le diagnostic — 17 avec déficience de langage,
— 76 avec déficience motrice,
— 19 avec déficience visuelle,
— 37 avec déficience intellectuelle,
— 18 avec déficience auditive,
— 48 d’entre eux souffrent de déficiences multiples.

Dans le municipio de Darío, nous avons 145 NNAJ :
— 8 avec déficience de  langage,
— 79 déficients moteurs,
— 4 déficients visuels,
— 37 déficients intellectuels,
— 17 déficiente auditifs.

Le projet prévoit des services multiples, orientés dans différents axes de travail :

Santé : promotion, prévention, attention médicale au premier niveau, attention médicale spécialisée , examens de laboratoire, programmes de réhabilitation et physiothérapie. On apporte un appui intégral, qui inclut : lentilles, fauteuils roulants, chaises hygiéniques, lits adaptés, chaussures orthopédiques, entre autres.
Transferts pour soins spécialisés dans les hôpitaux publics adéquats.
Education : petite enfance, primaire, secondaire et formation des parents et des leaders communautaires.
Social : assistance personnelle, intégration familiale et communale, distraction, culture, sports et justice.

5 – Projet de santé mentale (FUNDA MENTAL).
Les soins en santé mentale sont pratiquement inexistants au Nicaragua. Le système de santé publique du MINSA compte peu de professionnels et de faibles ressources pour apporter une réponse aux multiples problèmes de santé mentale de la population.

PROSALUD veut, à travers ce projet, contribuer à cette grande brèche dans une optique communautaire et familiale. On a installé un service d’attention psychologique dans les cliniques sociales; on organise des entretiens, des réunions de sensibilisation sur : « Qu’est-ce que la santé mentale ? » dans les barrios, les écoles, les communautés. On a élaboré deux brochures sur le thème de Santé Mentale. A l’avenir on travaillera avec différents groupes vulnérables  comme le sont les jeunes en risque d’addiction aux drogues et à l’alcool, les femmes qui souffrent de violences familiales, entre autres.
Toutes les actions seront coordonnées avec les institutions de l’Etat et les organismes de la société civile.

Alliances.

Prosalud promeut des alliances, soit avec des institutions de l’Etat (MINSA et MINED), soit avec d’autres organismes de coopération et comités de solidarité.

Avec le MINSA nous recherchons la complémentarité et la synergie dans les besoins de la population en matière de santé. Avec le MINED nous faisons des accords ponctuels pour travailler avec les étudiants  sur les thèmes de prévention et d’éducation à  la santé.

Depuis 2010 jusquà 2016 nous avons un accord de collaboration avec l’organisme belge FOS pour garantir un appui complémentaire pour la consolidation et l’extension de notre Programme de Médicaments. Nous avons aussi actuellement un accord de collaboration  avec un autre organisme belge, la Fundación Damian, pour mettre en œuvre des projets de lutte contre des maladies comme la tuberculose et la leishmaniose.

Il est important de mentionner aussi que durant 20 ans, nous avons reçu un appui systématique  d’organismes comme Oxfam Belgique et Farmaceuticos Mundi (Pharmaciens du Monde) qui nous a permis de grandir institutionnellement et de consolider les programmes communautaires de médicaments et différents thèmes de santé communautaire. Cette coopération est terminée, bien que nous soyons encore en gestion d’un nouveau projet avec Farmaceuticos Mundi afin de consolider et d’étendre notre Réseau de Ventes Sociales de Médicaments dans le département de Matagalpa pour 2017.

Il est certain que la coopération externe à travers des organismes internationaux a sensiblement diminué, y compris pour PROSALUD. Cependant un appui continu et durable persiste de la part de plusieurs petits comités comme le Comité Amérique Latine du Jura, le comité de Lutterbach, le groupe Nicamigas de la partie flamande de Belgique, qui sont solidaires et travaillent avec leur âme et leur cœur pour contribuer par des fonds et un appui technique à la mise en œuvre et à la consolidation de nos projets.

Merci à toutes et à tous !

Lic. Leticia Henriquez Moncado
Directrice Exécutive
Prosalud

Dr. Toon Bongaerts
Représentant Prosalud
Président de la Junte Directive

Ce contenu a été publié dans Où agissons-nous ?, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *