HAITI – Crise politique, crise humanitaire et climatique…

(Noticias Aliadas, 18/10/2016. Résumé : B. Fieux)

Le choléra et la faim : de nouveaux fléaux pour Haïti. Cette nation caribéenne de 10,9 millions d’habitants ne s’était  pas encore remise du tremblement de terre de janvier 2010, lorsque le 4 octobre 2016 l’ouragan Matthew causa une énorme destruction dans la région sud-ouest de l’île.

Matthew atteignait la force IV, avec des vents de 260 km/h, laissant un millier de morts et plus de 750 000 sinistrés, quand la menace du choléra se manifesta. Le Président par intérim J. Privert déclara trois jours de deuil, et avertit que le pays courait le risque de connaitre la famine. Les Nations Unies sollicitèrent de la communauté internationale une donation urgente de 119 millions de dollars pour l’aide aux réfugiés, l’eau potable, le refuge, les aliments. Plus d’un million et demi de Haïtiens avaient besoin d’aide. Et 300 écoles étaient affectées partiellement ou totalement.

Selon l’OMS, entre janvier et septembre 2016, 30 000 cas de choléra se sont déclarés.

La catastrophe s’est produite au milieu d’une crise politique sans fin. Après le second tour fin 2015, l’élection présidentielle dut être reportée trois fois pour accusation de fraude par l’opposition. Finalement les élections présidentielles et législatives furent fixées au 9 octobre dernier, mais après le désastre climatique, le Conseil Electoral annonça la suspension provisoire des fameuses élections…

Selon les données des Nations Unies, 50% de la population haïtienne vit en situation de pauvreté et 20% dans l’indigence. 62 600 déplacés vivent dans des campements provisoires depuis le tremblement de terre de 2010 et un demi million est très exposé aux désastres climatiques.

(Actuellement les responsables de l’association jurassienne « LES  AMIS D’HAÏTI », Roland Girod et Michel Buzzoni, se trouvent dans l’île pour évaluer la situation par rapport aux projets soutenus par leur association, notamment la construction et l’entretien d’écoles. A leur retour nous essaierons de prévoir une rencontre avec eux pour envisager éventuellement une réunion publique ou notre participation à une aide financière)

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *