Pour un projet de Réforme agraire populaire Mouvement des Sans Terre (MST) – BRESIL

Sur le gouvernement Lula.
La réforme agraire est paralysée dans tout le pays. De la part du gouvernement, il n’existe ni rupture ni soutien. Le gouvernement a une dette envers le MST, il ne tient pas ses engagements de réaliser la réforme agraire. La tâche du MST est de lutter pour la démocratisation de la terre. Lula a donné la priorité au modèle d’agro-exportation, basé sur les monocultures dans les latifundios pour l’exportation de soja, de coton, de canne à sucre  et d’eucalyptus (pâte à papier) pour soutenir la  politique économique néolibérale.

Situation actuelle des asentamientos.
Les asentamientos réalisés n’affectent pas la grande propriété, la concentration des terres continue d’augmenter sous le gouvernement Lula. La majorité des “ asentamientos ” se situent dans des projets déjà anciens, ils se concentrent dans la région de l’Amazonie sans structure pour prospérer et loin des principaux marchés consommateurs. De nombreuses familles vivent dans des campements précaires depuis plus de cinq ans, au bord des routes ou dans des zones occupées. Pas d’investisement public pour l’infrastructure (logement, assainissement, écoles, hôpitaux).

Aspects négatifs de l’agro-négoce.
Il ne crée pas d’emplois pendant la crise. Salaires bas et non respect de lois du travail, y compris avec travail esclave. Ne produit pas d’aliments pour la  population brésilienne. Utilise de grandes étendues pour les monocultures destinées à  l’exportation, dégrade  l’environnement avec la culture de soja, d’eucalyptus, de canne à sucre et avec l’élevage intensif, outre l’usage intensif de pesticides et de semences transgéniques. Des entreprises étrangères s’approprient des terres qui devraient être destinées à la réforme agraire.

Crise des aliments.
Actuellement, le prix des aliments est élevé et représente 60 à 80 % des revenus des travailleurs. Les augmentations de prix les plus frappantes sont sur les fruits et légumes. Le commerce des aliments est contrôlé par de grandes entreprises de l’agro-alimentaire qui augmentent les prix pour garantir leur profit.

Propositions du MST.
Nos propositions sont basées sur la création d’emplois et la production d’aliments.
1.    Le premier pas est le regroupement en “ asentamientos ” des familles actuellement en campements provisoires.
2.    Nous devrons renforcer les asentamientos avec la mise en place d’un programme d’agro-industries. Avec la transformation  des aliments la production gagne une valeur ajoutée, élevant les revenus des familles.
3.    La création d’agro-industries va créer une chaîne productive pour créer des emplois à la campagne. La réforme agraire crée dix fois plus d’emplois que l’agro-alimentaire, avec moins d’investissements pour le gouvernement.
4.    Nous demandons des investissements publics pour le crédit rural et l’infrastructure  dans les zones de réforme agraire (éducation, santé, logements, assainissement)
5.    Nous défendons un nouveau modèle de production, avec la polyculture sans l’utilisation de pesticides, l’agro-écologie.

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *