Réactions des pays latino-américains face à la situation au Proche Orient (2 août 2014)

( ALAI – Telesurtv – Adital – Rebelion )

Rappel : à Montevideo en décembre 2007. Après plus de deux ans de négociations, les pays membres du MERCOSUR (Argentine, Paraguay, Uruguay, Brésil, le Venezuela en fera partie plus tard), signent un Traité de Libre Commerce ( TLC) avec l’Etat d’Israel. Depuis sa création officielle en 1991, c’est le premier traité que le MERCOSUR signe avec un Etat hors de l’Amérique Latine.
L’accord concerne l’élimination graduelle des taxes douanières, la libération immédiate de certains produits, et promet de doubler progressivement l’échange commercial entre les pays membres.
En quoi consiste cet échange ? De l’Amérique du Sud vers Israel : principalement des grains et des céréales, tandis qu’Israel envoie des produits agro-chimiques, du software et de l’équipement de guerre.

A Caracas, le 28 juillet 2014. Après 20 jours de bombardements de l’armée Israélienne sur Gaza, et plus de 1600 Palestiniens assassinés, – en majorité des civils -, les présidents du MERCOSUR, en réunion au Sommet, émettent leur premier communiqué commun sur ce thème. Malgré l’attitude ferme du gouvernement venezuelien, le texte est « tiède et ambigu », et aucune action concrète n’est envisagée pour interpeller fortement le gouvernement israelien.

Le Venezuela et la Bolivie sont les seuls pays du continent qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec Israel, tous deux depuis 2009, lors d’une autre escalade belliqueuse envers Gaza. Ils maintiennent une posture de solidarité active envers le peuple palestinien.
Au Venezuela des marches de protestation envers Israel s’organisent pour condamner le génocide aux cris de « Résiste, Palestine ! » Le Président Nicolás Maduro annonce la création d’une maison-abri pour héberger les enfants de Gaza blessés et orphelins. Il demande : « L’humanité va-t-elle rester les bras croisés face à l’extermination du peuple palestinien ? »

Au siège du gouvernement, un local est ouvert pour accueillir l’aide humanitaire destinée au peuple de Gaza. Le premier ministre venezuelien explique : » Peut-être que cela ne signifie pas la fin de cette tragédie, mais c’est un geste d’un peuple frère pour les milliers d’hommes et de femmes qui sont massacrés en Israel ». Un chargement de médicaments, vivres et couvertures partira la semaine prochaine par l’Aviation Militaire venezuelienne pour la Palestine.

En Bolivie, le Président Evo Morales et son gouvernement ont déclaré Israel « Etat terroriste » puisqu’il ne respecte pas les principes de la Charte des Nations Unies, les conventions internationales ni la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme . « L’accord sur les visas avec Israel avait été signé en août 1972, sous un régime de dictature, les citoyens israeliens pouvaient donc entrer librement en Bolivie. Nous dénonçons cet accord. Désormais les citoyens israeliens devront effectuer une demande de visa et consulter préalablement la Direction Nationale de Migration qui évaluera la justification de leur accès à la Bolivie. »

Les gouvernements du Chili, du Pérou, de l’Equateur, du Salvador et du Brésil ont rappelé leur ambassadeur en consultation, mais il n’est pas envisagé de rompre les relations diplomatiques, encore moins les relations commerciales. Il faut souligner que le Brésil est le principal partenaire commercial d’Israel dans la région: Au cours des 12 dernières années le Brésil a acheté à Israel véhicules blindés, avions d’attaque A-1, avions sans équipage, capteurs, satellites, etc… bref le Brésil est le 5ème importateur d’armement israelien.

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *