Que se passe-t-il au Nicaragua ?

Explication à partir d’un point de vue critique de gauche.
(Olivier Berthoud, 23/04/2018)

Le monde a été surpris par une impressionnante mobilisation populaire au Nicaragua, principalement juvénile, qui a commencé par rejeter les réformes du système de sécurité sociale, mais qui a évolué jusqu’à demander la démission du gouvernement. Son coût est tragique : des dizaines de morts, de blessée et de détenus, des centres d’études et de travail détruits, l’activité économique à demi paralysée.

Cet évènement requiert une explication. Et à ce sujet, il y a 3 explications possibles : celle de droite et de l’empire gringo, celle du gouvernement nicaraguayen, et celle qui vient de la gauche critique.

L’explication de la droite et de l’empire est qu’il s’agit d’un gouvernement « socialiste » ou « de gauche » qui par sa propre nature est dictatorial et ennemi de la démocratie. Mais s’il en était ainsi, la propriété serait collective, ou solidaire, et il n’en est pas ainsi. La propriété privée capitaliste est omniprésente et le pays est aussi néolibéral que bien d’autres en Amérique Latine, aussi cet argument n’explique rien.

L’explication du gouvernement fait voir le mouvement des jeunes Nicaraguayen(ne)s comme une conspiration de la CIA ; dans son discours du 21 avril, Daniel Ortega accuse les jeunes d’être « de petits groupes d’extrême droite » qui veulent « détruire la paix dont jouit le Nicaragua ». Ainsi son gouvernement serait la « victime » d’une offensive bien orchestrée, similaire à celle des « guarimbas  » du Venezuela. Continuer la lecture

Publié dans Où agissons-nous ? | Laisser un commentaire

L’Éducation à Cuba

Cuba Coopération France – samedi 14 avril 2018
par Giselle Figueras Peña, Lauris María Henriquez,
Traduit par Chantal Costeroussse, Yenima Díaz Velázquez

En ce moment, dans tous les centres pré-universitaires de l’île (ndt équivalents à nos lycées), les élèves de terminale reçoivent des informations sur les plans de carrière pour la poursuite de leurs études. Dans de nombreux centres, les carrières en sciences médicales et pédagogiques dominent, c’est le cas dans les deux provinces que nous avons retenues aujourd’hui : Las Tunas et Sancti Spíritus.

Les écoles maternelles ne sont pas oubliées : l’exemple de Guantánamo ; et, au plus haut sommet de l’État, le représentant de l’Éducation de Cuba à la rencontre internationale qui se tient en ce moment à l’UNESCO sous le slogan « Compétences pour un monde plus connecté » va présenter les progrès de l’île dans l’utilisation de la technologie dans l’enseignement.
Paula Lecomte

Las Tunas : les plans de carrière donnent la priorité aux sciences médicales et pédagogiques.

En ce moment dans les 17 centres pré-universitaires, les élèves de la douzième année (ndt équivalente à notre terminale), reçoivent des informations sur le plan de capacité pour la poursuite des études à l’université.

Pour les élèves de ce niveau 1371 places sont offertes dans les sciences médicales, pédagogiques, techniques et humaines entre autres sphères du savoir, ainsi que dans les universités des ministères de l’Intérieur et des Forces Armées Révolutionnaires (FAR).

Cliquez ici pour lire la suite de l’article.

Publié dans Où agissons-nous ? | Laisser un commentaire

BOLIVIE – Le charisme du Président Morales

(de Eduardo Paz Rada, sociologue bolivien, professeur à la UMSA, principale Université Publique de Bolivie – dans Rebelión du 17/03/2018 – Trad. B.Fieux )

Après la tenue d’un « acto » au fort symbolisme patriotique, le 10 mars dernier, avec le déplacement de milliers de personnes levant la banderole pour le droit à une ouverture sur la mer, le Président Evo Morales marqua sa présence au Chili, à l’occasion de la prise de pouvoir de ce pays par Sebastián Piñera, en recevant des démonstrations d’amitié, une attention spéciale et l’expectative des cercles sociaux internationaux et de tous les médias.

Ce fut le personnage le plus sollicité par les visiteurs étrangers et par la presse et il fit preuve de clarté, de bonne volonté et de disposition à expliquer la situation bolivienne et en particulier les détails de la controverse avec le Chili. Il fit un exposé tendant à développer un dialogue fraternel sur le droit à une sortie maritime, comme sur les différents sujets d’intérêt commun avec le pays voisin. Il expliqua qu’il était temps de laisser aux nouvelles générations le soin de trouver la solution à un problème qui traîne depuis plus d’un siècle et qui empêche une relation harmonieuse entre les deux pays. Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

BRESIL – Que signifie Lula ?

(Camila Vollenweider, Amilcar Salas Oroño, et Ava Gomez,
CELAG (Centre Stratégique Latinoaméricain Géopolitique)
12/04/2018 – Trad. B. Fieux)

Pourquoi cet homme est-il en prison ? Si, jusqu’à présent, il était un homme d’Etat exemplaire, un exemple pour la région et pour le monde – la revue Time lui dédia en son temps une couverture élogieuse. Les chefs d’entreprise brésiliens et étrangers se frottaient les mains lors de ses interventions : « quel homme d’une grande sagesse, quelle capacité d’articulation des intérêts », « juste ce dont le Brésil a besoin, davantage dans ce pays, avec toutes les différences qu’il y a ». Les médias traditionnels publiaient sans les escamoter les indices élevés de sa popularité, ils l’invitaient à leurs réceptions, mettaient ses meilleures photos en première page; la classe politique l’imitait et l’accompagnait en bloc. Lula savait qu’il pouvait former une autre société, un autre pays, un autre Brésil, une autre idée du Brésil, : « je suis une idée, une idée mêlée à vos idées » disait-il avant de se rendre. La trêve avec lui dura quelques années, mais ils sont revenus à la charge parce qu’ils se sont rendu compte de ce que Lula signifiait : Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire