Venezuela : la « guerre économique » pour les Nuls (et les journalistes)

Publié par Venezuela Infos – août 2017

Sous la forme d’un feuilleton en quatre parties (…), Mémoire des luttes publie une enquête exclusive de Maurice Lemoine consacrée à la question de la « guerre économique » au Venezuela.

Alors que la vague de violence déclenchée par une opposition décidée à le renverser a provoqué la mort de plus de cent dix personnes depuis début avril, le président « chaviste » Nicolás Maduro a réussi son pari : faire élire une Assemblée nationale constituante le 30 juillet. Malgré une situation extrêmement tendue et les menaces proférées contre les électeurs par les groupes de choc d’extrême droite, plus de 8 millions de citoyens (41,5 % de l’électorat) se sont déplacés et ont choisi leurs représentants.

Largement traitée par des médias totalement acquis à l’opposition, la grave crise que traverse le Venezuela comporte une dimension systématiquement passée sous silence : comme dans le Chili de Salvador Allende, une sournoise mais féroce « guerre économique » déstabilise le pays.

Lire l’enquête :

Partie I

Partie II

Partie III

Partie IV (fin)

 

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

VENEZUELA – Sous les Tropiques, les apprentis de l’Etat Islamique

Publié par Venezuela infos — 27 juillet 2017
Par Luis Hernandez Navarro, la Jornada (Mexique) / 25/07/2017

Le jeudi 18 mai, Carlos Eduardo Ramirez est sorti chercher un emploi. Vers 15 heures, il marchait dans une des rues près de la station de métro Altamira à Caracas, lorsqu’un groupe d’environ vingt opposants au gouvernement , masqués, l’ont pris à partie. Aussitôt, ils ont commencé à le frapper à coup de bâtons et de pierres. L’un avait une arme à feu. Ils criaient : « Tue-le, tue-le, tue-le! Ce chaviste doit mourir! »

Carlos Ramirez a crié : Je ne suis pas chaviste, je ne suis pas chaviste! Pourquoi voulez-vous me tuer? Laisse-moi vivre, je veux voir ma fille! Les hommes masqués l’ont arrosé d’essence et lui ont mis le feu. Il a commencé à sauter, à courir, à crier et il s’est jeté à terre pour étouffer les flammes. La police municipale de Chacao (municipalité dirigée par l’opposition) n’a rien fait pour l’empêcher. Seuls les pompiers lui ont porté secours. Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

AMÉRIQUE CENTRALE – Entre violence et persécution, les réfugiés.

(Marta Sánchez Soler, 01/05/2017 – Trad. B. Fieux)

Le 9 avril débuta à Tecún Umán (Guatemala), le Chemin de Croix des Réfugiés 2017, convoqué par l’organisation  » Peuple sans Frontières » que dirige le militant Irineo Mujica. Ce chemin de croix est composé d’environ 300 migrants parmi lesquels des femmes et des enfants qui transitent par la route migratoire mexicaine pour parvenir à la ville de Mexico.

Selon un de leurs communiqués, leur intention fondamentale est « d’éviter la frontière sud, qui a relégué de nombreuses personnes sans papiers à des lieux de travail précaire, à la discrimination et à l’absence de protection de l’Etat ». Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire

COLOMBIE – Le retour à la paix en 180 jours

(Javier Calderón Castillo – lundi 31 juillet 2017, mis en ligne par Dial)

La signature des accords de paix entre le gouvernement de Juan Manuel Santos et les Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée du peuple (FARC-EP) étaient une étape importante pour la Colombie, après 53 ans de conflit. Comme le montre ce texte, la mise en application des accords constitue un nouveau défi pour les partisans de la paix qui doivent faire face à une série d’obstacles et de résistances. L’auteur, Javier Calderón Castillo, est chercheur au Centre stratégique latino-américain de géopolitique (CELAG pour son sigle en espagnol), sur le site duquel a été publié ce texte le 3 juin 2017.

————————————–

Passés les 180 premiers jours depuis le début du processus de mise en application de l’accord de paix, marqué par de nombreux obstacles et polémiques, il est important de faire une synthèse critique de la situation de ce qui a été décidé entre les parties (État-FARC-EP). Les points les plus importants de l’accord sont : la destruction de l’armement guérillero, actuellement en phase de stockage sous le contrôle de l’ONU, et l’élaboration de l’appareil institutionnel, juridique et budgétaire nécessaire à la mise en œuvre des centaines d’engagements contractés par l’État colombien. Continuer la lecture

Publié dans Les brèves | Laisser un commentaire