BREVES: septembre 2011

COSTA RICA: (www.noticiasaliadas.org)

Le Costa Rica attire de nombreux touristes. Pays sans armée, protecteur de la faune et de la flore, son image respire la paix et la nature sauvegardée. Or une organisation des Etats-Unis qui enquête sur les thèmes environnementaux (World Resources Intitute) révèle que le Costa Rica est le premier pays du monde pour l’usage de pesticides. On y consomme 51,2 kg depesticides à l’hectare. (Derrière lui, la Colombie avec 16,7 kg et l’Equateur avec 6 kg). Entre 1977 et 2006, la quantité de pesticides importés  par le Costa Rica  a augmenté de 340 %. Les cultures qui nécessitent le plus de produits chimiques sont, en ordre décroissant, le melon, la tomate, la pomme de terre, l’ananas et la canne à sucre. On a enregistré de nombreux cas d’intoxications dans les plantations. Selon Fabián Pacheco, du Centre National spécialisé en agriculture biologique, si le Costa Rica est numéro un dans l’utilisation de pesticides, c’est dû au quasi abandon du secteur agricole par le Ministère de l’Agriculture, à la forte érosion culturelle et au pouvoir d’achat des agriculteurs. Au Guatemala, au Honduras et au Salvador, le patrimoine culturel fait que les techniques ancestrales n’ont pas été abandonnées.
Le Costa Rica a triplé en 30 ans ses importations de pesticides sans que son territoire cultivé augmente, du fait du démantèlement de l’agriculture traditionnelle et du monopole de l’industrie agro-alimentaire.

COLOMBIE: (www.noticiasaliadas.org)

Selon le Collectif d’avocats José Alvear Restrepo, sur 35 353 paramilitaires » démobilisés « , l’application de la loi  » Justice et Paix  » de 2005 donne les résultats suivants, après six ans d’impunité : 31 281 ont bénéficié du renoncement de l’Etat à la poursuite pénale de leurs crimes, (plus d’enquêtes, de jugements ni de sanctions) ; 385 paramilitaires ont été inculpés, mais on n’a retenu de charges que contre 91 d’entre eux. 12 sont en  » étape de légalisation  » et 4 seulement ont été effectivement condamnés.

EL SALVADOR: (www.noticiasaliadas.org)
Les efforts pour établir la vérité dans l’assassinat des six Jésuites perpétré en 1989, continuent de se heurter au mur d’une justice qui semble ne pas vouloir regarder le passé. Dans une sentence controversée, le Cour Suprême de Justice (CSJ) salvadorienne a refusé d’accéder à la demande du juge espagnol de l’Audience Nationale d’Espagne, qui avait émis un  ordre de détention à travers Interpol contre les neuf militaires salvadoriens accusés, pour qu’ils soient jugés dans ce pays. La CSJ a allégué que la demande de détention ne contenait aucune demande d’extradition de la part du tribunal espagnol. (www.rebelion.org)

MEXIQUE: (www.rebelion.org)
Le journaliste Miguel López a été assassiné le 21 juin avec son épouse et son fils de 21 ans par des tueurs  à  gages qui ont pénétré dans son habitation dans le port de Veracruz. López, 55 ans, travaillait pour le quotidien local Notiver, et il était connu pour ses commentaires sur la politique, le narcotrafic, la corruption et le crime organisé. Ce meurtre s’ajoute à celui de 65 autres journalistes qui  ont été assassinés dans le pays depuis dix ans, dont 40 depuis 2006, quand l’actuel président Felipe Calderón lançait une réponse militaire à la violence liée au narcotrafic. Le Mexique est considéré comme le pays le plus dangereux du continent pour l’exercice du journalisme, et le 3ème dans le monde après le Pakistan et l’Irak. (www.noticiasaliadas.org)ww.noticiasaliadas.org)

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *