BREVES (janvier 2013)

www.prensamercosur.com.ar

CHILI: Détention pour les bourreaux de Victo Jara.
La Cour d’appel du Chili vient d’ordonner la détention de 8 ex-officiers de l’armée chilienne pour l’assassinat du chanteur compositeur Victor Jara. Quelques jours après le 11 septembre 1973, Jara avait été arrêté et torturé dans le Stade de Santiago, lieu de détention et de tortures pour cinq mille autres personnes. On retrouva son corps portant quarante impacts de balles. Artiste et militant politique engagé avec le gouvernement du président Salvador Allende, il allait avoir 40 ans. Le Stade converti par les forces pinochettistes en centre de tortures porte  le nom de Victor Jara depuis 2009, année où eurent lieu ses funérailles populaires qui n’avaient pu se dérouler en 1973.

CUBA-ETATS UNIS: Nouveau renforcement du blocus.
Chaque automne, lors de l’Assemblée Générale de l’ONU, une résolution est votée par les pays participants dans le but de supprimer le blocus économico-financier exercé par les Etats-Unis à l’encontre de Cuba. Depuis vingt ans la quasi totalité des pays votants se prononcent en faveur de cette suppression : La résolution qui condamne le blocus imposé par les Etats-Unis contre Cuba a déjà été approuvée à 21 reprises lors de votes précédents, le premier en 1992 avec 59 pays votant pour, 3 contre et 71 abstentions. En 2012, Cuba a reçu l’appui de 188 pays membres de l’ONU (sur un total de 193), les Etats-Unis, Israël et les Iles Marshall votant contre, la Micronésie et Palau s’abstenant. De nombreux pays sont intervenus pour dire leur désapprobation : il n’existe  aucun motif légitime ou moral pour maintenir une mesure issue de la Guerre Froide, d’autant plus que  le gouvernement cubain actuel affirme sa volonté de normaliser ses relations avec les Etats-Unis. Or malgré le rejet international de ce blocus, fin décembre l’OFAC (Bureau de Controle des Actifs Etrangers) du Département du Trésor a annoncé l’imposition d’une amende de 375 millions de dollars états-uniens  contre la banque HSBC Holdings  (Hong Kong and Shanghai Banking Corporation) dont le siège est à Londres, au motif que celle-ci aurait violé les sanctions unilatérales des Etats Unis contre certains pays. L’OFAC, chargée de l’exécution du blocus économique, a aussi annoncé l’application d’une autre amende, contre la banque japonaise Tokio-Mitsubishi UFJ pour la même raison. Il faut signaler que de larges secteurs de la société états-unienne réclament de plus en plus la suppression de cette mesure rejetée au niveau mondial…

EQUATEUR: De grandes avancées économiques et sociales.
2012 : Très bonne année pour l’Equateur, a résumé le président Rafael Correa, en soulignant les avancées économiques et sociales de son gouvernement en 2012, sans occulter les difficultés pour faire approuver les lois et la guerre déclarée de la presse privée. L’Equateur espère pouvoir clore l’année 2012 avec une croissance du PIB  de 5 %. Le niveau de chômage est tombé à 4,2 %, taux le plus bas de l’histoire du pays et peut-être de toute l’Amérique Latine, en même temps que la pauvreté a diminué grâce à une politique de création d’emplois de qualité. La pauvreté extrême n’affecte plus que 9,4 % de la population au lieu des 17 % de 2007; de même, la pauvreté par faibles revenus est maintenant de 25,5 % au lieu des 37,6% de 2006. La CEPAL a souligné les soins accordés à présent aux 130 mille handicapés, las avancées impressionnantes dans l’éducation, la santé publique et gratuite, l’assistance aux personnes âgées, l’appui aux mères chefs de famille .
Grâce à ses huit centrales hydroélectriques, à partir de 2016 l’Equateur cessera d’importer l’électricité de Colombie et du Pérou, mais pourra en exporter. Face aux détracteurs de l’exploitation minière responsable, Correa répond : » Nous ne pouvons pas être des mendiants assis sur un sac d’or », quand il existe à l’évidence de grandes réserves de cuivre et d’or à exploiter, ainsi que d’autres minerais. En réponse à ceux qui s’opposent au développement minier en alléguant la défense de la nature, le mandataire équatorien fait remarquer que les plus grands  prédateurs sont plutôt l’expansion de la frontière agricole et l’exploitation minière clandestine et irresponsable. L’Equateur a proposé au monde de préserver le Parc Yasuni ITT où se concentre la plus grande richesse en faune et flore, plutôt que d’en exploiter le pétrole.  Dans les projets d’infrastructure, il faut noter la restauration de la voie ferrée qui unira de nouveau Quito à la Côte Pacifique, un aéroport moderne qui sera en fonction dès février 2013, neuf mille km de routes, autoroutes et 78 ponts.

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *