NICARAGUA : Le « Centro Preescolar Joël Fieux » en juin 2013.

(Courrier de Fátima Herrera)

Fátima s’est  rendue à Ciudad Darío, au Centre Préscolaire où elle a rencontré les enseignantes, la directrice et une délégation de parents d’élèves.

« J’ai assisté à différents moments  de la matinée, vu les activités des enfants, l’ambiance de la cour de récréation où ils jouent sous la surveillance des maîtresses, le moment du repas confectionné à partir du « paquet alimentaire » fourni par le gouvernement ( riz, haricots en grains, maïs et céréales), et du complément ajouté par les parents. Ceux-ci s’organisent pour préparer à tour de rôle les aliments chez eux et  apporter le repas déjà prêt à être distribué aux enfants. Sur les photos que je joins, on peut voir des mères servant le repas aux enfants,  ce jour-là : un plat de riz, du poulet avec des légumes, un jus d’orange.

L’aide alimentaire reçue est fournie par le FISE (Fonds d’investissement social d’urgences) mais le ministère de l’éducation ne fournit presque rien (registres d’absence, une machine à écrire…)
J’ai aussi observé les institutrices dans leurs classes, les enfants qui disent bonjour quand  on entre dans leur salle, la patience des enseignantes pour calmer les enfants et leur expliquer le thème des activités.

Le Centre compte toujours six classes, soit deux de chaque niveau. Les deux classes de premier niveau (enfants de 3 à 4 ans) accueillent chacune 35 enfants, dans celles du 2ème niveau ils sont 38, et 45 dans le 3ème niveau, qui sera suivi par l’entrée à l’école primaire.
Au cours de cette année, cinq enfants du premier niveau ont été retirés par leus parents parce qu’il ne s’adaptaient pas au rythme scolaire. Une petite fille est décédée après une opération du cœur.
Le Ministère de l’Education (MINED) a mis en place un cycle de formation pour les enseignants, consistant en séances sur deux journées (vendredi et samedi) durant une année. Leur niveau de formation est sanctionné par un diplôme.

Dans l’entretien que j’ai eu avec Amada Ramirez (qui fait fonction de directrice), nous avons parlé des achats de matériel didactique effectués avec l’aide du CALJ. L’argent envoyé en même temps que celui affecté par le CALJ à PROSALUD est géré par PROSALUD qui contribue à  effectuer les achats sur liste fournie par la directrice, ainsi que leur transport.
Le dernier achat de matériel éducatif s’élevait à 59 000 Cordobas ( soit 2360 dollars, un dollar = environ 25 Cordos).

Les parents sont contents de l’enseignement dispensé au Centro Preescolar. Cependant ils déplorent le mauvais état  du mobilier  – tables et chaises – que révèlent les photos, et pensent qu’il est urgent d’investir un peu dans la réparation et/ou l’achat de matériel neuf. Outre leur engagement pour la préparation des repas, ils tentent de réaliser  des activités qui financeraient progressivement le remplacement de ce matériel ». (Il faut noter que le mobilier date, au moins en partie, de 1988, année où le Centro a commencé à fonctionner.)

J’ai  lu aux parents le message du CALJ qu’ils ont bien apprécié et vous en remercient. Je leur ai également dit que le CALJ déplorait de ne recevoir que peu d’information sur l’école et ils ont décidé d’appuyer la directrice à envoyer trois rapports d’activités  par an ».

 !cid_A3B2673C-AFC1-47C5-BAA3-9102C8C079FA !cid_81DBA533-952E-4061-B9B1-C1652B5A0233 !cid_3C7D0DEB-D0D8-469D-91DE-C55832E05E38 !cid_0F324958-BA66-4C96-A2B0-3C050DBFE501 !cid_D0CC441D-EC79-4030-8510-690838960C21 !cid_FE1BAB63-0832-4A78-BF1D-7BF82ED03D30 !cid_C7DB2A84-2503-4534-B75E-2974B5479D55 !cid_BF42DFDD-68B0-4C03-B65E-2B631F2E6E9F !cid_869F2C55-D316-4406-AEAA-23D5D621A43E

 

 

Ce contenu a été publié dans Les comptes-rendus, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NICARAGUA : Le « Centro Preescolar Joël Fieux » en juin 2013.

  1. LEFEVRE MARC dit :

    Joël fut mon camarade,la dernière fois que je l’ai vu c’était en 1983 à MATAGALPA , de voir qu’un centre pour les enfants portent son nom me touche profondément car Joël était un homme bien et un bon camarade .Marc Lefevre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *