CUBA : 51 ans de blocus … (novembre 2013)

(ALTERINFOS)

Malgré la condamnation internationale du criminel blocus économique, financier et commercial contre Cuba, les Etats-unis ont maintenu cette mesure illégale pendant 51 ans.
Washington imposa cette mesure à l’île caribéenne le 22 octobre 1962, par décret du président d’alors, John F. Kennedy, en réaction à l’appui grandissant à la Révolution cubaine installée depuis 1959, ainsi qu’aux mesures adoptées par le gouvernement révolutionnaire, qui comprenaient la nationalisation des industries de base.

Cette action, en outre, visait à créer les conditions propices pour envahir ou bombarder l’île.
Des document déclassifiés en 1991 révèlent que le 6 avril 1960, le sous-secrétaire d’Etat aux Affaires Ibéro-américaines des Etats-Unis, Lester D. Mallory, rédigea une note diplomatique dans laquelle il affirmait : « Il n’existe pas d’opposition politique effective à Cuba, par conséquent le seul moyen prévisible que nous ayons aujourd’hui pour refroidir l’appui interne à la Révolution, c’est par la déception et le découragement du peuple,  basés sur l’insatisfaction et les difficultés économiques. »

Mallory ajoutait qu’il fallait « utiliser promptement tout moyen concevable pour affaiblir la vie économique de Cuba : refuser de l’argent et des vivres à l’île pour diminuer les salaires réels et monétaires, afin de provoquer la faim, le désespoir et la chute du gouvernement. »
Le début de ce blocus précéda les évènements de la Crise d’Octobre. Durant les jours suivants se développa une situation militaire des plus tendues de ce XXème siècle : le monde était au bord de la guerre nucléaire.

Quelques mois auparavant, le gouvernement cubain avait signé avec l’URSS l’accord sur la collaboration militaire dans la défense du territoire national de Cuba, après l’attaque frustrante pour les Etats-Unis  de Playa Girón en avril 1961.

Après la signature de cet accord, des fusées nucléaires à longue portée furent installées à Cuba. L’objectif principal était de renforcer les forces militaires cubaines devant la menace étatsunienne. Une attaque de Cuba etle déclenchement d’une guerre semblaient de plus en plus possibles. Cette perspective s’intensifia entre le 22 et le 26 octobre 1962, après plusieurs incursions de bateaux et d’avions étatsuniens  sur le territoire de souveraineté cubaine.

Cependant, entre le 26 et le 31 octobre, il y eut une série de communications entre les présidents des Etats-Unis et d’URSS, John F. Kennedy et Nikita Kroutchev, respectivement, à  l’issue desquelles on décida de retirer  les armes nucléaires soviétiques de l’île, tandis que les Etats-Unis s’engageaient à ne pas envahir Cuba.

Des millions perdus.

Le dernier rapport de Cuba pour évaluer les dommages causés par le blocus étatsunien fut présenté à l’ONU en septembre 2011 par le ministre cubain des Relations Extérieures, Bruno Rodriguez.

Ce document, intitulé « Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les Etats-Unis d’Amérique à Cuba », révèle que jusqu’à décembre 2011, la  mesure punitive de Washington a causé à Cuba des pertes de 1 billion 66 000 millions de dollars. Ces pertes ont affecté différents domaines comme la santé, l’alimentation, l’aéronautique, l’agriculture, entre autres.

Le monde pour la fin du blocus.

Chaque année depuis 1992 à l’Assemblée Générale de l’ONU, les Etats membres exigent la levée du blocus de Cuba. En 2012, 186 pays membres ont voté en faveur de la levée de cette cruelle mesure.

Ce vote  réunit non seulement des nations mais aussi des organismes régionaux. L’an dernier le groupe des 77 plus la Chine, la CARICOM (Communauté des Caraïbes), l’Union Africaine, la CELAC (Communauté des Etats Latino-américains et caribéens), l’Organisation de Coopération Islamique, le NOAL (Mouvement des Pays Non Alignés), le MERCOSUR (Marché Commun du Sud), se sont joints à la demande de levée de ce blocus.

Seuls trois pays rejettent cet appel mondial : les Etats-unis, Israel, et Palaos (Océanie). Ce dernier est un petit pays insulaire qui s’est libéré des Etats-Unis en 1994 et  Washington menace de lui retirer son aide économique s’il vote en faveur du gouvernement cubain.…

Malgré les 51 années écoulées et bien que les pertes aient été considérables, le blocus n’est pas venu à bout de l’attachement du peuple cubain à sa Révolution…

Ce contenu a été publié dans Les brèves, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *